Katherine Brandfield | This blind vision can see your heart's mechanics | Finalisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Katherine Brandfield | This blind vision can see your heart's mechanics | Finalisée

Message par Katherine Brandfield le Dim 17 Sep - 0:13



Informations


Prénom : Katherine

Nom : Brandfield

Âge : 23 ans

Surnom : Kath, La mécamiracle

Sexe : F

Orientation sexuelle : Bisexuelle

Origines : Australienne ac origines Irlandaises

Team : Splendids

Physique

S'il y a bien une chose que l'on remarque en premier dans l'apparence de Katherine, c'est toute la machinerie qui est attachée à ses jambes : de longues plaques de métal recouvrent en partie tout un ensemble de ressorts, de moteurs et de pistons qui entoure ses cuisses et mollets. Au sommet de cette quincaillerie, au bassin de Katherine, se détache deux câbles de métal souples qui remontent jusqu'à sa nuque et s'y enfoncent. Cet engin lui permet de marcher suite à son accident et d'une manière plus générale, de pouvoir utiliser ses jambes comme toute personne normale malgré son handicap moteur. Ainsi, à chaque pas les moteurs s'activent et tire le reste de la jambe mécanique dans un léger bruit de pistons qui s'activent et d'air comprimé qui s'échappe.

Dans son malheur, Katherine possède un autre malheur : à son réveil de coma, elle était aveugle. Aujourd'hui, elle est donc aussi accompagnée de sa canne d'aveugle qu'elle utilise dès qu'elle se retrouve à l'extérieur. Elle l'utilise ordinairement pour ce qui est du repérage des obstacles, il est inutile de s'attarder là dessus. Ce qui est bien plus remarquable est la canne en elle même qui, puisqu'il s'agit ici de l'Ultimate Mechanic, n'est pas une simple canne. En effet, elle est un petit bijou d'optimisation et de mécanique puisqu'elle sert dans un premier temps de couteau suisse d'outils. On peut donc y retrouver clés de tout genres, tournevis, pinces, tenailles. Le tout détachable pour plus d'ergonomie. Mais ce n'est pas tout. Car en plus d'une boîte à outil ambulante, cette canne est aussi un matelas portable. En appuyant sur un bouton situé non loin du manche, la canne se coupe alors en deux dans le sens de la longueur et déploie alors un matelas auto-gonflant qui s'emplit d'air immédiatement et permet ainsi donc une sieste improvisée n'importe-où, n'importe quand. Une visualisation schématique de la canne, de ses rangements, du moteur à air et du matelas se trouve ici : Canne de Katherine

En dehors de son exo-squelette et de sa canne excentrique, Katherine se démarque par sa taille, bien plus grande que la moyenne chez les filles, culminant à 1m77. Pour habiller cette grande fille, elle se vêtit de vêtements et de chaussures souples et confortables favorisant les vêtements de sports dont l'apparence lui importe peu, vous vous en douterez. En revanche, si jamais il lui venait à l'idée de se faire belle, elle demanderait à une de ses amies de la conseiller; et celle-ci l'habillerai sans doutes d'une belle chemise et d'un jean, à mi-chemin entre l'élégant et le cool, qui sauront mettre en valeur son joli corps.

Silhouette qu'elle a donc avantageuse : Non seulement son tempérament la fait bouger en permanence, mais elle s'exerce aussi quotidiennement le haut du corps. Cette musculation et ce sport lui dessinent donc non seulement les abdos et les biceps mais aussi une taille plus masculine que ce à quoi on pourrait s'attendre en voyant son adorable bouille. Mais sa féminité est restaurée grâce à un tour de poitrine disons "important" sur lequel elle possède un avis partagé entre sa gêne constante dans ses mouvements et l'utilisation coquine qu'elle en fait pour s'amuser de voir son charme faire effet.

Son adorable bouille par ailleurs, abrite deux grands yeux de cuivre qui ne voient pas. En revanche sa cécité étant traumatique ceux-ci ne possèdent absolument aucun détail qui pourrait le laisser paraître, c'est pourquoi il sera très fréquent qu'une personne qui ne la connaissent pas ou peu se méprenne à ne pas saisir immédiatement son handicap. Et en dessous de ces yeux se sont installées deux fossettes qui surplombent des joues rebondies, prêtes à être pincées. Au centre de ses joues, se trouve une petite bouche aux lèvres légèrement rosées et discrètes. Finalement, au centre de son visage, trône un petit nez retroussé qui permet d'harmoniser son visage la rendant très mignonne.

Par delà son visage, des tresses d'écolières d'une couleur châtain tombent sur ses épaules. Celles-ci font une vingtaine de centimètres et se terminent par un élastique qui tient la tresse. Après cet élastique, des cheveux continuent encore sur quelques centimètres et formes de petites mèches qui se bagarrent entre elles. Le reste de sa coiffure est plus lisse et désordonnée et se terminent par quelques petites mèchent qui couvrent son front, à l'exception d'une mèche plus longue que les autres au centre qui atteint ses yeux.

Sa voix est tout particulièrement énergétique et reflète sa joie de vivre, elle est chaleureuse, enjouée et n'hésite pas à monter dans les décibels ! Dans ses manières, Katherine est franche avec son entourage, mais sait prendre soin des autres. Elle sait aussi jouer de ses charmes et se faire séduisante, même si cela a pour unique but de l'amuser. Finalement son esprit sportif et motivé ne la laisse pas tomber quand il s'agit de se mettre en pleine action et, aidée de son exo-squelette, pourra surpasser en endurance toute personne qui sache courir, au mieux, moyennement bien. Ou encore, sera capable de remporter la victoire à un bras de fer tant qu'elle n'affronte pas de gros bras.
Caractère

Joyeuse

Katherine est une grande joyeuse, elle apprécie la vie telle qu'elle l'a maintenant et ne se tracasse plus la tête des détails. Elle est optimiste, simple et possède une force d'esprit impressionnante. Tout ceci est sans doutes dû aux terribles épreuves que son handicap lui a fait traverser et qu'elle a d'une manière ou d'une autre réussi à surpasser
C'est aussi une bonne fêtarde, qui n'hésitera pas à chanter à tue-tête dans vos soirées et à enchaîner les pintes de bière. Vous ne tenez pas à la défier à celui ou celle qui tiendra le plus longtemps, croyez-moi.


Grande rieuse

Parallèlement à sa bonne humeur, Katherine est aussi une grande rieuse. Elle rit des blagues, des comportements extrêmes, des fails. Malheureusement pour elle, cela peut lui arriver de pousser le rire tellement loin qu'elle en vienne à vexer son entourage, involontairement bien sûr.
Mais, elle sait aussi faire rire les autres avec un humour tout aussi énergétique qu'elle ainsi qu'une bonne dose d'auto-dérision, notamment sur sa cécité et son exo-squelette. Elle reste donc de très bonne compagnie pour égayer vos après-midi qu'importe ce que vous ayez prévu.

Grande passionnée !

C'est quelque chose qui est bien au delà de son ultimate : Sa passion pour la mécanique. C'est quelque chose de très puissant, elle veut en faire, tout le temps, d'ailleurs elle veut en faire là, maintenant, tout de suite. Et puis elle y met tout son cœur, elle s'amuse à résoudre ce jeu, elle s'amuse à imaginer, à dessiner, à prototyper et à construire. Elle enfile ses gros gants, cache son visage d'un masque de soudeur et se met au boulot. Et quand on la voit faire, on ne peut voir dans ses yeux aveugles que briller de grandes étoiles d’émerveillement.

Un peu perverse...

Ahah, eh oui, il faut avouer que ses influences amicales de fin de lycée ne lui ont pas apporté que des choses innocentes. Même si elle n'est pas capable de mater, chose qu'elle regrette énormément dès lorsque son amie lui décrivait les beaux mecs qui passaient, elle fantasme sur ces derniers. Et elle en joue : Elle lance des piques, des affirmations gênantes faites pour déstabiliser, elle met en avant sa poitrine l'espace d'un instant afin de faire phaser les personnes autour d'elle qui pensent pouvoir se rincer l’œil sans se faire prendre puis les réprimande d'avoir regardé.
En bref, aujourd'hui elle assume sa maturité sexuelle et se joue des personnes qui seraient mal à l'aise avec le sujet.


Quiconque se jouera de mon handicap s'attirera mes foudres

Si une personne foncièrement mauvaise viendrait à se moquer ou à utiliser la cécité de Katherine à son avantage, il peut être sûr d'être la cible de toute le mépris et de toute la haine dont elle peut faire preuve. Si cette personne est allée jusque-là, alors elle mérite vraiment le pire. Katherine ne cherchera pas forcément une confrontation directe ou agressive, mais fera tout, et bien souvent beaucoup trop, pour lui pourrir la vie.

Ultimate Mechanic
Ultimate Mechanic, soit la mécanicienne ultime. Douée avec les clefs de 12 et les moteurs, Katherine sait comprendre, réparer et construire tout types de machines.
Elle est capable de vous construire un peu tout et n'importe quoi qui touche aux engrenages, aux ressorts, aux bielles, aux moteurs, à l’hydraulique, à la thermodynamique et s'y connaît même un peu en électronique.
Histoire

J'ai rencontré Azalea un été de grande chaleur. Après 4h sous un soleil de plomb, alors que je haletais intensément, elle me fit cadeau de sa bouteille d'eau. Une rencontre si simple avec cette fille au visage d'ange. Une rencontre qui s'est transformée au fil du temps en une relation d'amour tendre. Nous avons voyagé par-delà le monde, visité de nombreux pays et pour ses 30 ans, nous sommes finalement installés en Australie, non loin de Sidney.
Un an après ça, ma femme mit au monde une adorable petite fille, que nous avions décidé d'appeler Katherine. C'était notre bébé.
La période des réveils nocturnes fut longue et éprouvante. Mais à terme, ce que la vie nous avait offert, c'était une adorable petite bou d'chou, mignonne comme un cœur.

Enfant, j'adorais l'observer jouer avec ses différents jeux et jouets. C'était un véritable plaisir que de la voir rire en faisant tournoyer son hélicoptère dans sa main. Ou encore de la voir concentrée en assemblant avec assiduité les différentes briques multicolores de sa grande boîte de legos, afin de construire les vaisseaux et les voitures de son imagination.
Puis, il y a eu son premier jour d'école. J'en suis encore nostalgique. Elle s'était réfugiée derrière ma jambe pour se cacher, avant d'être accueillie par la maîtresse d'école.
Deux jours après, elle s'était déjà fait toute une bande de copines et de copains.

Les mois passèrent et la vie suivait son cours quand, en fin d'année, ma Katherine fit la rencontre de Charly, le bébé des voisins.
Il ne leur a fallu que quelques jours, voire quelques heures peut-être, pour devenirs meilleurs amis. Ils n'étaient pas dans la même classe, mais au retour de l'école, se tenaient la main pour rentrer à la maison. Quoi de plus mignon ? Puis nous accueillons Charly à la maison et ils passaient alors les quelques heures qu'ils avaient avant le dîner à jouer ensemble, aux jeux vidéo ou à chat. Ce fut parfois mouvementé, mais c'est une époque dont je me souviendrais. Le sourire de ma fille était vraiment resplendissant.

Quelques années plus tard, ils étaient toujours meilleurs amis. Mais la famille de Charly dut déménager. Ce dernier est venu nous dire au revoir une dernière fois. Il étais venu avec une petite mine triste mais Katherine trouva le moyen de lui remonter le moral. Ainsi ils jouèrent une dernière fois avant que ma fille ne raccompagne Charly à sa maison.
Et c'était alors qu'elle traversait la route pour revenir que je l'ai vu, à travers la fenêtre de la cuisine. L'horrible accident.
Une voiture, venue de nulle part, fonçait sur la route de notre quartier résidentiel. Cela n'a duré que quelques secondes. Le klaxon. Le choc. Le corps percuté de ma fille qui s'écrasa au sol. Le goudron, ensanglanté. Mes larmes, celle de ma femme et celles des voisins. Le son perçant de la sirène de l'ambulance. Les draps blancs de l'hôpital. Les yeux clos de ma fille et son visage inerte. Les fleurs que nous déposions tout les jours à son chevet. Les mauvaises nouvelles des docteurs. Ses jambes qu'elle ne pourra plus utiliser. Les souvenirs de son sourire. L'impuissance. Les jours. Les heures. Les mois.
Tout ceci ne prit que quelques secondes.

Puis elle ouvrit les yeux. A ses côtés, mes émotions se mixèrent et se mélangèrent si bien que personne, pas même moi, ne pouvait être sûr de ce que je ressentais.
Je la saisit dans mes bras et la serra fort. Je l'avais retrouvée.


- Papa ?


- Oui, chérie. C'est moi. Ton papa est là.


- P-pourquoi est-ce qu'on est dans le noir ?


- Mais, mon amour, qu'est ce que tu racontes ?



Je la soulagea de mon étreinte et posa mes mains sur ses épaules. Mon cœur, si emballé il y a quelques instants se stoppa net devant son visage perplexe.
Ses yeux. Ses beaux yeux grand ouverts cherchaient mon regard sans le trouver. Les larmes qui perlaient à mes yeux de l'avoir retrouvée commencèrent à couler à flots, de découvrir sa cécité.

Les semaines qui suivirent furent dures. Très dures. Pour chacun de nous. Ma fille qui autrefois arborait un sourire si... innocent, heureux, chaleureux, ne laissait maintenant passer qu'un visage triste, blasé au mieux. Sa nouvelle vie en fauteuil roulant, sans lumière et sans couleur lui détruisait son moral. Elle continuait à avancer, avec difficulté, dans sa scolarité. Comme si cela ne suffisait pas, elle développa une phobie des sons trop puissants. La psychanalyste qui la suivait avait relié cela au son du klaxon qui l'avait surpris, quelques instants avant l'accident.
Azalea et moi essayons de lui remonter le moral. Sans grand succès. Peut-être par ce que nous n'avions pas nous même, suffisamment de courage pour faire face à cette situation. Finalement, je voyais bien qu'elle se sentait comme enfermée dans son corps.

A son entrée au lycée, son caractère avait quelque peu évolué, mais n'avait en rien amélioré son moral. Elle nous en voulait, pour tout et pour rien. Elle s'en voulait à elle. Elle en voulait à la vie qui lui avait ôté son bonheur. Elle voulait pouvoir courir à nouveau, sortir seule à nouveau, faire des bêtises à nouveau et voir au loin les avions en papier qu'elle lançait. Reclue dans sa chambre, pleurant toutes les larmes de son cœur, je la sentais vraiment confuse. Nous nous sentions toujours plus impuissants sa mère et moi. D'autres parents tentèrent de nous aider. Ils nous disaient que c'était normal, que leurs enfants qui étaient en parfaite santé étaient aussi passé par là et que ça lui passerait. Ce n'est pas pour autant que cela ne me faisais pas souffrir de la voir souffrir ainsi.

Puis, j'ai découvert plus tard qu'elle s'étais faite une amie au lycée, une certaine Zoey. Cela m'a étonné de l'entendre de sa bouche, au repas du soir. Cette amie avait vraiment dû faire quelque chose d'exceptionnel pour qu'elle nous en parle avec une esquisse d'un sourire aux lèvres.
Et c'est à peu près à ce moment que je l'ai vue changer. Avec sa nouvelle amie, elle paraissait plus enjouée, motivée et totalement encouragée. Je la voyais peu à peu quitter cet air triste, être plus volontaire et moins concernée par son handicap. J'étais fier de ma fille. Après des années d'incertitude, elle a gagné en force, en confiance, en témérité. Un jour, ma femme a même trouvé des haltères dans sa chambre. C'était réellement formidable d'être spectateur de ce changement en elle.

Zoey, qui étais maintenant sa meilleure amie et que nous invitions souvent manger chez nous, se dirigeait vers des études de mécanique, alors, rien que pour la suivre, elle changea d'orientation et choisi la même filière que Zoey. Quelques mois après, sa transformation continuait, elle s'étais prise de passion en découvrant la mécanique et ses secrets. Son handicap ne la concernait même plus. Elle enchaîna travaux pratiques, examens et projets dans ses études et se fit grandement remarquer dans chacun d'entre eux, dépassant même Zoey dans ce domaine. Elle semblait avoir développé un lien très particulier avec la mécanique. Tous les professeurs qui l'accompagnaient me racontaient qu'ils étaient honorés de l'avoir dans leur classe et que ceux qui ne la connaissaient pas étaient bouche bée devant leurs récits des exploits de ma petite fille. Quant à Zoey, elle décida finalement de se diriger vers un cursus d'ingénierie.

Lors de sa dernière année d'études, Zoey, avec laquelle elle avait toujours cette même synergie, lui proposa de l'aider dans son projet d'études : un nouveau type d'exo-squelette motorisé destiné aux personnes à mobilité réduite. Bien sûr elle accepta, et c'est ainsi que je vis un jour, débarquer chez nous toute une équipe, prête à élaborer leurs plans, leurs calculs et leurs contraintes. Cette histoire fut une vraie aventure, et bien que je n'ai vu que très peu de tout les rebondissements qu'ils ont eu, je me doute que ça n'a pas dû être une mince affaire.
Quoiqu'il en soit, à peine quelques jours plus tard, le premier prototype était debout. Bien sûr, ils s'empressèrent de le tester sur Katherine et, à la grande surprise de tous... il était fonctionnel ! Ma... Ma fille marchait à nouveau ! C'était inimaginable, je n'avais plus de mots pour décrire à quel point j'étais fier d'elle, content pour elle, abasourdi par son talent, emerveillé par sa détermination. Finalement, après quelques modifications et quelques larmes, c'était devenu vrai : elle pouvait redécouvrir la joie de marcher, courir même, taper dans un ballon, sauter et bien d'autres choses. Après tout ce temps emprisonné dans son fauteuil, nul n'est besoin de dire qu'elle ne retenait plus ses larmes de joies et ainsi, avec sa mère, nous pleurâmes toute la soirée et le lendemain aussi de cet exploit.

Les semaines suivantes furent une renaissance pour elle, au comble de la joie, elle passa ses examens finaux sans la moindre difficulté, impressionnant même les professeurs qui faisaient passer les tests.
Et ce n'est que quelques jours plus tard, qu'elle reçut une première lettre d'embauche s'adressant à l'Ultimate Mechanic. Au début nous étions un peu perplexes devant cette lettre, mais après que son professeur préféré l'ai renseignée sur le concept d'Ultimate et le fait que tout les professeurs de son université et même ceux d'ailleurs se soient passé le mots pour lui offrir ce titre, nous étions... encore perplexes. Puis joyeux. Très joyeux. Bien évidemment, elle accepta l'offre d'embauche dans un grand groupe d’aéronautique. Mais n'y resta qu'un petit mois. Elle n'étais pas inapte ou incapable de travailler chez eux.
Bien au contraire, au bout de trois semaines seulement, elle avait à elle seule, réalisé et finalisé absolument tout les projets de la compagnie en cours et à venir. Ils n'avaient tout simplement plus rien à lui proposer. Le soir lorsqu'elle rentrait, elle me racontait sa journée et je pouvais lire dans ces yeux, malgré sa cécité, toute la passion qu'elle avait pour ce qu'elle faisait. Assez ironiquement, ce schéma de grandes compagnies incapable de lui fournir assez de travail pour un seul mois se répéta de nombreuses fois, lui donnant encore plus de réputation et de crédit dans le milieu. On se l'arrachait et parvenir à être son prochain lieu de travail devenait un privilège permettant de donner un coup de fouet sans précédent à toutes les entreprises qui l'engageaient. Quant à elle, elle s'amusait.
Et moi, je me rappelait nostalgiquement de la petite fille souriante qu'elle était quand elle jouait avec ses legos, à quatre pattes sur le tapis du salon.
Talents


• TALENT 1 : Bidouillage de machineries
C'est clairement son don principal : comme elle si douée là dedans, elle se fera un plaisir de construire la machine de vos rêves. C'est juste un jeu pour elle,
comme un puzzle que l'on assemble peu à peu, sauf qu'ici les pièces du puzzle sont bien trop complexes pour le reste du monde.

• TALENT 2 : Compréhension des mécaniques
Avec des explications sur son apparence et/ou la possibilité de la toucher, elle peut comprendre intuitivement le fonctionnement interne de n'importe quelle machine.

• TALENT 3 : Matheuse
Avec la mécanique, on pourra jamais dire "ça passe ou ça casse". Si tu fait les calculs et que tu les fait bien, tu sais que ça passe. C'est pour ça qu'elle si douée en maths, c'est un impératif si l'on veut savoir comment construire, avec quels matériaux, quelle puissance de courant, et sous quel angle de rotation.

• TALENT 4 : Connaissances théoriques
Avec son sérieux aux études et sa grande passion pour la mécanique, elle connaît sur le bout de ses doigts tout ce qu'il y a à savoir sur les propriétés de chaque pièce, matériau et même grands ingénieurs, architectes, et bien sûr scientifiques mécaniciens.
http://i.imgur.com/3JmXSTH.png
Pseudo/Prénom : Charlie / Zentael
Âge : 18 ans
Code du règlement : Mais la révolution se prépare
Comment as-tu trouvé notre forum ? Par hasard, sous une frite
Autre chose ? : Sorry for the long post, here's a potato

Katherine Brandfield
Splendid



Messages : 9
Points : 16
Date d'inscription : 16/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine Brandfield | This blind vision can see your heart's mechanics | Finalisée

Message par Lars Rocbeth le Dim 17 Sep - 12:45

KATHERINE !!! YES j'ai trop hate de voir la suite !

Bon courage pour ton DC

triste un peu l'histoire...
avatar
Lars Rocbeth
Cuddle
http://enclosed.forumactif.com/t68-hartwin-hartwin-gunther-a-votre-service


Lars Rocbeth
Cuddle
30



Messages : 65
Points : 80
Date d'inscription : 04/09/2017
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine Brandfield | This blind vision can see your heart's mechanics | Finalisée

Message par Lillia Mizutani le Dim 17 Sep - 14:07

Cette fiche est vide, vide comme ton coeur

Plus sérieusement, petit coup de coeur sur comment tu as écris l'histoire de Katherine. On voit pas souvent un tel point de vue. Cependant, il faut savoir que les Ultimates n'ont pas été conviés sur l'île contrairement à Closed-in, le concept d'ultimate est aussi unique au sein de l'expérience (voire au sein de l'elite des c.s.u uniquement) et non pas répandu.

EDIT: En ce qui concerne le fait qu'elle n'ait pas l'air d'être une malvoyante au yeux des autres, Katherine n'a t-elle pas un bâton qui lui permet choisir leur trajectoire et comment se déplacer ? Il est vrai que ces yeux peuvent ne sembler avoir aucun défaut mais comment ferait-elle pour se déplacer dans un environnement tout nouveau par exemple l'île.

_________________

   
So strong and fragile
Like the rising moon or the setting sun, close to bring you warmth yet far to chill you to the bone - every half hour reminds you she goes and doesn't stop, be it with or without you. Were you to break the distance, she'll eat you up.

Lillia Mizutani
Cuddle




Messages : 186
Points : 566
Date d'inscription : 28/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine Brandfield | This blind vision can see your heart's mechanics | Finalisée

Message par Lillia Mizutani le Jeu 28 Sep - 23:02


Valilliadation



J'aime toujours cette histoire mdr, sinon bah j'aimerais bien voir comment va se débrouiller Katherine dans tout ça, j'aime plutot sa personnalité, elle est assez franche, tactile et ouverte, un peu boyish

Félicitations tu es validé(e) ! Tu as droit au stamp de la Valilliadation
J'espère que tu passeras du bon temps sur Enclosed et surtout que tu t'y amuses ! Avant que je te laisse gambader dans la nature, il faut que je fasse mon travail de staff et te renvoie au listing d'ultimates ici, listing d'avatars, ici, et au listing des chambres ici ! Ah, et ce n'est pas fini non, mdr bounce bounce

Tu peux également retrouver le sujet du RP du premier jour sur l'île ! On t'invite également à faire ta fiche de lien, tu peux également faire ton E.V.E.phone ici, un journal ici et finalement faire ta demande de pin d'ultimate ici ! Ouf, beaucoup de liens hein ? C'est un peu intimidant mais courage tu t'y retrouveras ! Surtout, bienvenue ♥️♥️

_________________

   
So strong and fragile
Like the rising moon or the setting sun, close to bring you warmth yet far to chill you to the bone - every half hour reminds you she goes and doesn't stop, be it with or without you. Were you to break the distance, she'll eat you up.

Lillia Mizutani
Cuddle




Messages : 186
Points : 566
Date d'inscription : 28/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum