On est tous dans le même pétrin (pt. I)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

On est tous dans le même pétrin (pt. I)

Message par Ran Yoshita le Lun 11 Sep - 2:39

image of the character
on est tous dans le même pétrin
ft. Lilia & Lars
« l’union fait la force. »

Elle avait vécu de meilleur jour. Même à Sei Gakuen, elle avait rarement ressenti autant d’anxiété. Après tout, même si elle était atterrit dans une école de tarés, elle savait au moins où elle se trouvait et elle pouvait contacter ses parents en cas de problème. Là, elle n’avait aucune idée de sa position et elle avait perdu son téléphone portable. Et, même si elle connaissait le numéro de ses parents et de certains de ses proches par choeur, il était impossible de les contacter avec le E.V.Ephone. C’était vraiment la galère !

Elle avait parlé à quelques personnes et il semblait que tout le monde était dans la même situation qu’elle. Apparement, il n’y avait pas d’habitants sur cet île avant ce jour fatidique. Elle avait un peu explorer les environs, mais elle se sentait un peu abattue. Quand ce fut le soir, son estomac se mit
à gronder, lui rappelant qu’elle n’avait pas mangé de la journée. Après quelques recherches, elle découvrit le bâtiment des résidences où se situait également une cafétéria. De la nourriture était déjà prête et à la disposition de tous. Elle se fraya un chemin à travers la foule et attrapa un sandwich, un muffin et un jus en carton. Puis, après avoir mangé, elle jeta un coup d’oeil à son téléphone. Chambre 102. Pourquoi ne pas aller y jeter un coup d’oeil ?

Elle trouva la position des chambres et s’immobilisa devant la bonne porte. Elle tendit la main vers la poignée, hésitante. Celle-ci s’ouvrit sans problème et elle entra à l’intérieur. Il y avait trois lits en tout et une clé était posée sur chacun d’entre eux. Elle se dirigea vers le lit près de la fenêtre et saisit la clé avant de la fourrer dans sa poche. Ses colocataires n’avaient pas l’air d’être déjà passés ici… Elle soupira et se coucha sur le matelas, enfonçant sa tête dans l’oreiller.

Elle se demandait si tout le monde sur l’île était un Ultimate. Si c’était le cas, elle était sûrement remplie de gens hyper talentueux et qui disait talent disait chance de s’en sortir non ? Par contre, jusqu’où s’étendait le principe d’Ultimate ? Pouvait-on être un Ultimate dans n’importe quel domaine, même un domaine négatif ou ridicule ? Allait-elle devoir être confrontée à des énergumènes peu fréquentables ? Comme si le lycée ne lui en avait déjà pas assez fait voir de toutes les couleurs… Il fallait que ça arrive. Tout ça parce qu’elle était amicale ? Peut-être même la personne la plus amicale qui soit ? Qui aurait cru que ça lui apporterait de tels ennuis !
Par Cheshire Cat pour Epicode
avatar
Ran Yoshita
Splendid
http://enclosed.forumactif.com/t64-ran-yoshita


Ran Yoshita
Splendid



Messages : 28
Points : 38
Date d'inscription : 04/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On est tous dans le même pétrin (pt. I)

Message par Lillia Mizutani le Lun 11 Sep - 23:46


Acolytes d'une vie

feat Ran-Ran, el smoky daddy


On la trouve la joue et les genoux au sol, accroupie, sans avoir l'air d'être tout à fait réveillée. Il fallait dire cette journée était des particulières, assez fatigante au final. Lillia s'était baladée hors et dans le campus. Au moment où elle s'attendait le moins, elle a prit peur. La petite était aux prises d'une surprise face à une soudaine réalisation de la grandeur du lieu, du nombre de gens. S'était-elle alors, d'un coup, pendant sa balade mise à crier de toutes ses forces et à fuir de l'autre côté de ses jambes fines. Serait-elle restée là sûrement se serait-elle perdue, aurait-elle même eu un blanc d'une longueur phénoménale qu'elle ne s'en réveillerait plus avant quelques jours. Elle ne pleurait pas, mais elle s'était écriée et énervée plus tôt. C'est ce qu'il fut pour qu'elle réalise qu'elle était perdue, nulle part au milieu de gens qu'elle ne connait pas.

Quelques secondes plus tard elle se calme comme s'il n'eut jamais rien été.

La nuit approchait à grand pas et elle n'était pas au dessus de forces nécessaires pour échapper à une nouvelle crise. Ne sachant que trop faire où dormir, Lillia était là tout à fait naturelle, à sourire à ceux qui passaient à côté d'elle contre le sol. Sûrement autre individu l'aurait-il vu et dévisagé en passant son chemin. Il n'y a pas qu'elle même qu'elle fatigue de ses manies. Elle n'était pas loin des chambres, même était-elle là affalée là à l'entrée des résidences. N'importe qui pourrait venir la ramasser comme ce qu'elle sentit quelqu'un faire avec elle plus tôt dans la journée.

L'île, enfin, ce qu'elle perçoit de l'île, si l'île est même le nom qu'elle lui donnerait est grand, nouveau, coloré, bruyant, intéressant, curieux, ce lieu lui fait peur dans ses couleurs si vives, dans sa population si active. La température descend alors que la nuit approche. Et Lillia s'affale à nouveau, décidée à dormir ici. Et alors qu'elle ferme les yeux quelque chose tombe de sa poche et s'allume.

Quelqu'un l'ayant trouvée là et l'ayant laissée à son sort lui avait dit des choses qu'elle n'était pas sûre de saisir - qu'elle était l'Ultimate Air-Head, que sa chambre était ici. Elle a longuement fixée l'énergumène lui ayant adressé la parole, comme si sur la défensive d'un coup. Au final, Lillia a cru cette personne au mot, dormir à cet endroit même ne devrait-elle pas ? Quelle étrange chose qu'il soit cette appellation ! La tête de Lillia n'était pas faite d'air d'abord ! Lillia s'indignerait presque, elle se trouve tout à fait normale ! Du coup elle a pouffé ses joues et l'a envoyé balader.

Au final elle n'avait pas amélioré sa situation, et là voilà qui était là et qui n'avait pas trop la force de se relever. Peut-être si elle le souhaitait fort une très gentille personne la guiderait par la main. Parce qu'aussi ailleurs qu'elle puisse être elle pouvait bien avoir ce sens de perte face à la situation et à elle-même. Lillia se décide à se relever au final, elle lève le nez pour trouver en face d'elle un grand homme. Elle fait tomber sa tablette dans le processus.

Elle fait un léger "ooh" à voir la tablette tomber au pied du grand homme, où étaient affichées des informations la concernant. Lillia regarde la tablette, en état encore semblait-il puis l'homme devant elle, puis la tablette. Elle adresse ensuite un sourire à la personne, ne bougeant pas de sa place.

-"Bonjour...!" Dit-elle simplement, en levant d'un bras comme pour saluer une connaissance de longue date et de grande distance. Elle est un peu sale quand on la voit, mais son expression reste simplette et sympathique. Elle regarde son interlocuteur semblant attendre quelque chose, proche de l'entrée.

 


EDIT: J'AI FAIS QUELQUES MODIFICATIONS NORMALEMENT C'EST BON.

_________________

   
So strong and fragile
Like the rising moon or the setting sun, close to bring you warmth yet far to chill you to the bone - every half hour reminds you she goes and doesn't stop, be it with or without you. Were you to break the distance, she'll eat you up.

Lillia Mizutani
Cuddle
28/07/2017




Messages : 186
Points : 566
Date d'inscription : 28/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On est tous dans le même pétrin (pt. I)

Message par Lars Rocbeth le Mer 4 Oct - 18:56






On est tous
dans le même pétrin.

Partie I
feat. Ran ; Lillia





Hartwin fit les premiers pas sur une île vaste et inconnue.

Ca y est, le voilà enfin commençant une grande aventure, ou plutôt une de ses plus grandes enquêtes ! Le voilà enfermé entouré de nombreux inconnus, plus ou moins censé et inoffensif... Il n'était pas du genre à créer des problème, mais peut-être que certains avaient un don pour cela.
Il passa donc la journée à faire le tour extérieur des bâtiments, à poser de multiples questions à ceux qui avaient la gentillesse et la politesse de lui répondre.
Le soleil disparaissait petit à petit laissant place à sa sœur la Lune. Hartwin sortit sa tablette et jeta un coup d'œil sur le numéro de sa chambre.

"Room 102"

Bien, il ne me reste plus qu'a m'y rendre.


Il se dirigea donc vers la résidence universitaire en se posant de multiples questions. Était-ce des chambres uniques ? Ou à plusieurs ? Il fallait donc se préparer à rencontrer des inconnus, aux Ultimates bien particulier.
Dont celle de cette petite fille.

Tandis qu'il se rapprochait grandement de l'entrée des résidences, il vit une petite fille allongée sur le sol, certainement et totalement perdu dans une île aussi vaste que celle-ci. Ce n'était pas la première personne qu'il vit paniqué et déboussolé par cette histoire dans un lieu dont on ne connaissait rien, pas même les dangers qui pouvaient les attendre.
Il s'était donc arrêté, l'observant encore un peu avant de l'aider à se retrouver. Il se faisait tard et il était hors de question de laisser une petite fille dehors.
Soudain, cette dernière se leva et tomba nez à nez avec lui. Surprise par la présence d'Hartwin, cette dernière fit tomber sa tablette qui avait atterri aux pieds du grand blond. Hartwin ne put s’empêcher de regarder la tablette.
Il leva ensuite les yeux vers la gamine. Il ramassa la tablette et la tendit à la fille.

Tu as fait tomber ca. Fais bien attention à prendre soin de ce genre de chose.


Il regarda la jeune fille qui semblait avoir 12 ans plus ou moins. Cela faisait presque une minute qu'il tendait le bras pour qu'elle puisse reprendre sa tablette.
La seule réponse qu'il eut fut un sourire.

... Tiens, reprends là.


Aucune réponse.

Sur qui je suis encore tombé moi... Pensa-t-il. Mais il ne comptait pas l'abandonner ici et s'étais bien décidé à l'aider.
Peut-être allait-il le regretter, ou pas. Seul l'avenir lui dira.
Fatigué de tendre son bras droit, il tendit le bras gauche. Il fit quelques coups secs en avant pour insister à ce qu'elle la prenne.


Bonjour...!


Hartwin fut surpris par cette réponse un peu décalé. Au moins elle savait parler, c'était un bon début. Il l'observa en entière et vit qu'elle était tachée par la terre, les cheveux en pagailles, mais son sourire innocent était toujours là. Elle avait l'air complètement perdue.

Bonjour, tu es perdu ?


Il tendait toujours la tablette. Elle ne réagissait toujours pas.

Tu sais dans quelle chambre tu es ?


On m'a dit que ma chambre était là, monsieur !


Il lui rendit enfin la tablette et vit qu'elle avait la chambre 102 et lui proposa son aide en lui tendant la main, qu'elle prit sans hésiter. Ils se dirigèrent vers le hall d'entrée. Hartwin regarda autour de lui. C'était si vaste ! Heureusement, plusieurs panneaux indiquant leur position, permettaient de se retrouver et de trouver les autres pièces du bâtiment. Il se dirigea donc avec la jeune fille vers l'un d'entre eux.
Ils grimpèrent les escaliers et arrivèrent au premier étage, là où se trouvait sa chambre.

Attendez...

Tu as bien dit "102" ? C'est bien ça ?


Il n'avait pas percuté tout à l'heure, mais c’était exactement la même chambre que lui ! Il avait donc fait la connaissance de son premier colocataire. Cela répondait à la question des chambres individuelles ou non...
Ils avancèrent dans le couloir, regardant les numéros de chambres et tombèrent enfin sur la leur.
Il posa sa main sur la poignée et la tourna. La porte n'était pas fermée. Étrange... D'ailleurs, il ne savait pas si on lui avait donné une clef.

Il entra dans la pièce suivi de la jeune fille et tomba face à face avec une autre jeune demoiselle.
Sa deuxième colocataire.




©️ Code Anéa - N-U
avatar
Lars Rocbeth
Cuddle
http://enclosed.forumactif.com/t68-hartwin-hartwin-gunther-a-votre-service


Lars Rocbeth
Cuddle



Messages : 65
Points : 80
Date d'inscription : 04/09/2017
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum