One more time. | pv: Hisashi Nanami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

One more time. | pv: Hisashi Nanami

Message par Rozetta Kuchinashi le Lun 10 Déc - 19:56

athazagoraphobia - (n.) the fear of forgetting, being forgotten or ignored, or being replaced
Rozetta & Hisashi
Elle se balançait doucement en regardant ses bottines.

Ne l'ayant pas revue depuis quelques semaines, le changement radical de style vestimentaire heurta Hisashi comme une gifle et il s'arrêta à l'entrée du parc en la regardant de loin. Elle avait fait un bon bout de chemin sans lui, ils s'étaient éloignés sans même s'en rendre compte, alors qu'avant ils étaient inséparables et qu'elle ne pouvait rien faire sans lui. Elle s'était émancipée, avait grandi, et ça faisait un peu mal au photographe, sans trop comprendre pourquoi. Elle leva la tête vers lui alors il s'approcha lentement, les mains dans les poches. Il s'assit sur la nacelle à côté de la sienne. Un petit silence s'installa.

- Tu voulais me voir ?

- Oui, dit-il, mais je ne m'attendais pas à ce que tu aies autant changé en quelques semaines.

Elle joua nerveusement avec les manches de son manteau. Il laissa échapper un sourire, pas ce genre de sourire attendri, plutôt un sourire triste ou déçu, déçu de lui-même de ne pas avoir vu qu'elle avait besoin de quelqu'un et qu'il n'avait pas été là. Elle prit sa main dans la sienne - comme si elle sentait que c'était sûrement la dernière fois qu'ils faisaient ça. Il rompit à nouveau le silence.

- Tu as bien grandi de ton côté, Rozetta, je pense qu'on n'a plus besoin l'un de l'autre... Qu'on s'est éloignés. Tu vois ce que je veux dire ?

- Oui.

Elle comprenait parfaitement bien, puisqu'elle avait l'impression de vivre ça avec absolument tout le monde, en particulier les deux Cuddles qu'elle avait abandonné sans même se retourner. La main d'Hisashi était bien chaude comparée à la sienne, et ça la rassurait de se sentir au creux de celle-ci, comme si de cette façon il la protégeait de tout. Tout autour d'eux était si calme, on entendait que les grincements des chaînes de la balançoire de temps à autre.

- J'ai été amoureux de toi. Je dis bien "j'ai été".

Un temps.

- Moi aussi.

Il tourna la tête vers elle. Elle avait bien changé mais son regard restait le même, et il le savait, à cet instant précis, elle était sincère. Son coeur se brisa un peu, parce que c'était fini, ou parce que ça n'avait jamais vraiment commencé, parce que ça aurait pu être autrement. Il resserra sa prise sur la main de la petite pyromane. Avec des si, on referait le monde, mais leur histoire était déjà tracée, et elle se terminait peu à peu.

- Alors ça finit comme ça, alors que ça aurait pu être autrement ?

Le photographe laissa échapper un petit rire auquel Rozetta répondit d'un soupir. Ils n'avaient pas réussi à s'en rendre compte plus tôt. Ou à se le dire. Peut être parce que c'était ainsi et qu'ils n'avaient pas à le dire, qu'ils n'étaient pas faits l'un pour l'autre. Hisashi était de ceux qui ne croyaient pas au libre-arbitre. Il se laissait simplement faire par la vie, ne luttait pas.

Très bien. C'était comme ça alors. Il se leva de la balançoire sans lâcher la main de Rozetta et lui sourit tendrement. Il pouvait presque voir les larmes apparaître au coin des yeux de son amie, sans pouvoir rien y faire. Ils n'avaient plus rien à se dire. Plus rien à partager. Il avait ses amis, elle avait les siens. Il caressa une dernière fois la main de la pyromane de son pouce et la lâcha doucement. La voix tremblante de Rozetta s'éleva encore :

- Tu compteras toujours beaucoup pour moi, Hisashi.

Comment on en était arrivés à cette conclusion ? Elle n'avait rien à dire, elle n'essayait pas de le retenir - ça voulait dire que c'était vraiment fini, non ? Une larme coula le long de la joue du photographe qui conserva son sourire tant bien que mal. Rozetta sanglotait, peut être parce que c'était une page qui se tournait, et que ça faisait toujours mal. Ils le savaient, tout les deux, depuis le collège déjà, ça se terminerait forcément. La présence de l'autre n'était plus qu'un poids. C'était plus facile de se voiler la face que de fermer ce chapitre. Mais c'était Hisashi qui avait décidé d'arrêter d'imposer sa présence à Rozetta. Parce qu'il la savait trop gentille, trop timide pour le faire elle-même.

- Au revoir, Kuchinashi.

Il tourna les talons et quitta le parc abandonné en se retenant tant bien que mal de pleurer à son tour. On n'entendait plus que les grincements de la balançoire rythmés des sanglots de Rozetta, se raccrochant aux chaînes tant bien que mal. Qu'est-ce qui faisait le plus mal dans tout ça ? Avoir encore perdu un être proche, ou se rendre compte que malgré les efforts, rien n'avait fonctionné ? Est-ce que c'était frustrant ou tout simplement triste ?

- Au revoir, Nanami...
1re année - 19 Décembre

Rozetta Kuchinashi
Cuddle


Pyromaniac

Messages : 140
Points : 86
Date d'inscription : 12/05/2018
Age : 18
Localisation : In the town of Jade

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum