Évite de sautiller [ft. Hisashi Nanami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Évite de sautiller [ft. Hisashi Nanami]

Message par Andi Evan le Mar 12 Juin - 17:57

Évite de sautiller
« Quand on aura fini de prendre le set de cinquante photos de ma guitare, on pourra peut-être prendre quelques photos de moi par-là ! »
Le sourire poli que lui offre Hisashi n’égale pas son grand sourire enthousiaste. Andi se demande parfois si son humour de qualité supérieure l’atteint vraiment, ou s’il n’est pas constamment en train de se demander s’il devrait contacter un asile psychiatrique – idée complètement folle, car elle se sent si bien dans son esprit qu’elle ne comprend pas tout à fait ce que ça veut dire de mal se sentir.
« Nan, j’déconne. »
Elle ne sait pas si son rire est faux ou s’il est juste si discret que ça par nature, et à vrai dire, elle s’en fout pas mal. Tant qu’il ne commence pas à pleurer, c’est qu’il ne doit pas avoir de problème. Et s’il commence à pleurer, elle se posera énormément de questions.
Bref. Elle pointe vers le bord de la falaise, et avec son air le plus satisfait, lui explique ce qu’elle a en tête pour ce set de photos.
« Okay alors c’est pas hyper compliqué, il me faudrait une illustration pour la jaquette, et deux autres photos pour la publicité. Je pensais à une photo sans guitare, et deux avec, sûrement juste sur mon dos. Ou peut-être une où je la tiens, je sais pas. »
Il fixe un court instant la direction dans laquelle elle pointe, puis la regarde dans les yeux l’air de se demander si elle est bien sérieuse, ou peut-être pourquoi il n’est pas resté chez lui aujourd’hui. Mais ce n’est que l’interprétation d’Andi – en réalité, son visage n’exprime pas grand-chose, et c’est à se demander s’il forme réellement une pensée ou s’il bouge juste mécaniquement.
« Tu veux vraiment aller tout là-bas ? C’est peut-être un peu risqué. »
Elle sort un « haha » qui ressemble plus à un mot qu’à un vrai rire, mais qui n’est pas sans exprimer qu’elle s’amuse bien de sa réponse. Projetant de manière presque théâtrale son bras vers le côté et en levant les yeux au ciel, elle lui répond :
« J’vais pas sautiller dans tous les sens, t’inquiète. Je m’appelle pas Mikako ! »
Certaine qu’il comprendra de quoi elle parle, elle le regarde dans les yeux en souriant. Elle a décidé de prendre ce photoshoot à la légère, après tout, ils n’en ont pas pour très longtemps, et Hisashi n’est pas le photographe le plus caractériel auquel elle ait eu affaire.
Il hausse assez rapidement les épaules.
« C’est comme tu veux. »
Sans plus attendre elle reprend donc sa marche vers le bord qu’elle a décidé d’utiliser comme paysage et lui la suit sans broncher. Très vite arrivée à destination, elle pivote vers son photographe et pose ses mains sur ses hanches en scrutant son visage à la recherche d’une réaction à ce qui l’entoure.
« Du coup je pensais peut-être faire une photo avec ma housse sur le dos, où je regarde ailleurs ou un truc du genre. Mais je suis pas vraiment sûre de la pose. J’peux te faire confiance ? »
« Oui, pas de problème. Installe-toi comme tu veux, je te dirai comment te déplacer. »
Il installe son matériel pendant qu’elle prend la première pose qui lui vienne à l’esprit, s’adaptant rapidement à l’idée de rester immobile dans une position spécifique le temps d’être photographiée, sûrement parce qu’elle y est habituée. Ce n’est pas le premier album qu’elle sort, et si elle n’avait initialement pas grand intérêt à utiliser son visage pour illustrer sa musique, divers professionnels lui ont appris à utiliser son physique pour attirer l’attention (sans trop en faire. Faut pas déconner. Il suffit de se faire reconnaître, pour attirer l’œil pour mieux surprendre les oreilles) ; être prise en photo n’est pas sa passion dans la vie, mais ce n’est pas négatif. Elle n’en a tout simple rien à faire.
« Tourne-toi légèrement vers la droite, s’il-te-plaît… »
Il lui donne quelques instructions et elle obtempère sans broncher, ne voulant pas courir le risque de s’ennuyer à faire la même chose pendant trop longtemps parce qu’il y a des ratés. Il agrémente ses ordres de formules de politesses, les basiques s’il-te-plaît et merci, et Andi trouve qu’ils sont de trop, une perte de temps, de précieuses millisecondes qu’il passe à parler au lieu de travailler.
Elle chipote, bien-sûr ; Hisashi est bien assez efficace.
Ils n’ont pas de mal à trouver quoi faire des autres poses ; elle n’est pas particulièrement difficile et il a l’œil du photographe pour lui donner les meilleures idées. Elle pose donc avec sa housse de guitare, sans, et avec la guitare bien serrée dans ses bras, pour s’assurer qu’elle ne tombe pas, mais on dira que c’est pour montrer à quel point Andi tient à son instrument (ce qui n’est pas faux, et relativement logique au final).
« Je sélectionnerai les meilleures tout à l’heure, et je te les enverrai quand je les ai retouchées. »
Refermant sa housse de guitare, elle tourne vaguement la tête en sa direction pour faire mine de le regarder, un sourire tranquille décorant son visage.
« T’inquiète, t’en auras pas pour trop longtemps, je suis tellement parfaite naturellement qu’il n’y a quasiment rien à retoucher. »
Elle entend une sorte de respiration qui est peut-être un de ces rires monosyllabiques, mais ne le voyant pas, elle ne sait pas s’il ne s’essouffle pas juste à ranger son matériel.
« Certainement. »
Achevant de fermer la housse qui semble se battre pour rester ouverte, elle répond rapidement sans faire semblant de le regarder.
« Tu avais le droit de me contredire, là. »
Elle enchaîne rapidement en mettant sa guitare sur son dos et se retournant vers son interlocuteur pour s’assurer qu’il a remballé toutes ses affaires lui aussi, avant d’entamer le chemin de retour.
« Bon, bah merci, on peut y aller ! J’espère ne pas t’avoir dérangé en te faisant déplacer seulement pour quelques photos. »
Il la suit et la regarde en souriant simplement.
« De rien, et non, ce n’est pas un problème. Je ne vois pas pourquoi prendre des photos me dérangerait. »
Elle le regarde et lui sourit en échange. Elle peut penser à des tas de situations dans lesquelles prendre des photos pourrait le déranger, mais pour le coup, elle préfère ne pas le déranger en les énumérant. Elle suppose que s’il simplifie les choses et n’exprime pas entièrement ses pensées, c’est qu’il n’a pas envie de s’embêter avec de trop longues conversations, et si elle aime bien être directe, elle peut comprendre ce sentiment. Elle préfère penser qu’il ne lui a pas menti cette fois-ci et continuer sa marche en s’assurant que tant qu’il ne pleure ou crie pas, c’est que ça ne va pas mal.
andi evan et hisashi nanami | words: 1142 | notes: elle se complaira dans la tranquillité
robb stark
avatar
Andi Evan
Cuddle
http://enclosed.forumactif.com/t151-andi-evan-ce-serait-drole-si-je-me-reveillais#1392 http://newwell-city.actifforum.com/


Andi Evan
Cuddle



dick
coupable
Messages : 67
Points : 151
Date d'inscription : 20/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum