Hey, can i have some (fries)? - ft Mikako

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hey, can i have some (fries)? - ft Mikako

Message par Tifani Stanley le Ven 11 Mai - 22:16


Hey, can i have some

(fries)?

ft. Mikako Bery

Lorsque son coude heurta l'encadrure de la porte alors qu'elle sortait de sa chambre, l'ultimate flirt marmonna un "pardon" en s'écartant, et continua sa route.

Les yeux encore mi-clos, elle se traîna jusqu'aux douches, son chemin ponctué par quelques bâillements étouffés. La nuit avait été longue, et ses conséquences encore bien présentes. Elle resta un moment debout devant le miroir, encore à moitié endormie, à essayer de mettre un peu d'ordre dans ses cheveux. C'était presque un miracle si elle avait réussi à mettre ses lentilles ce matin là, mais au moins les cernes sous ses yeux avaient presque entièrement disparu. Elle aurait dû savoir que l'alcool restait son point faible, mais elle se refusait à l'admettre, et elle en avait encore fait les frais cette nuit. Au moins, elle s'en sortait plutôt bien pour cette fois. Pas de migraine qui battait ses tempes, et même si ses membres lui paraissaient un peu plus lourds que d'ordinaire, ce n'était rien qui ne pouvait arrêter l'ultimate flirt de toute manière.

Après de longues minutes à se débarbouiller, son estomac la rappela à l'ordre. Ah, bien évidemment, le soleil était haut depuis longtemps, et son estomac lui, dans ses talons. Mais c'était aussi le moment qu'elle préférait après les longues soirées à sortir danser. Il était temps pour elle de se faire un magnifique brunch pour compenser les longues heures passées à roupiller avec le ventre vide. Direction le réfectoire! Après tout, elle n'avait ni la patience ni la force de cuisiner à la cafétéria de la résidence, ce serait du suicide de tenter le coup. Et elle n'avait qu'une envie, maintenant que ses yeux étaient de nouveau bien ouverts, et son demi sourire de nouveau à ses lèvres. Prendre l'air, et le soleil, avant un bon déjeuner bien mérité.

Tifani était tellement enthousiaste à cette idée que ce ne fut que sur le seuil de la porte qu'elle se rendit compte qu'elle était apparemment toujours pieds nus, et en pyjama. Le sol bétonné de l'allée était plus que clair à ce propos, en tout cas. Une moue sur le visage, elle hésita un instant, avant de finalement faire demi-tour, et monter les marches en courant jusqu'à sa chambre à nouveau. Sans surprise, cette dernière était vide, ses camarades de chambre partis depuis bien longtemps, et elle put se changer en toute tranquillité, et sans la moindre gêne. Elle en avait même oublié qu'elle avait laissé la porte ouverte, et si personne ne passa dans le couloir alors qu'elle bataillait avec son pantalon, ce fut par pur miracle.  

C'est donc avec un vieux jean usé, un t-shirt et un pull deux tailles trop grand pour elle par dessus, qu'elle finit par s'avancer dans la cour des résidences. Alors qu'elle regardait distraitement les oiseaux sautiller en groupe dans les plates bandes sur son chemin, elle réalisa un peu trop tard qu'elle avait oublié ses clés dans la résidence. Mais elle continua son chemin malgré tout, nullement inquiétée par sa situation. Elle avait désormais une bonne excuse pour prendre tout son temps pour engloutir son brunch, et elle était sûre qu'elle trouverait bien quelqu'un pour lui ouvrir plus tard. L'attente lui permettrait peut-être de profiter du soleil après ce repas qui la faisait saliver d'avance. Elle se voyait déjà remplir des plateaux d'oeufs brouillés, de sandwichs, de fruits frais, de chocolat chaud et de marshmallows. Ou au final, à peu près tout ce qu'elle trouverait, très probablement. Et tout ce qu'elle ne parviendrait pas à finir serait une excuse pour sociabiliser.

Une fois dans l'enceinte du réfectoire, Tifani s'empressa de remplir son plateau à ras-bord, pour couvrir les grognements de son estomac qui s'impatientait, et parcourut la grande salle des yeux. Beaucoup de groupes bavardaient déjà bruyamment, bien installés sur les grandes tables de la salle lumineuse. Mais alors qu'elle naviguait entre ces tables, en saluant quelques connaissances au passage, son regard se posa sur une jeune femme sur une table un peu à l'écart, au fond de la salle. Son seul compagnon de repas était visiblement en train de partir, ou de se défiler vu sa mine déconfite. Et ça l'intriguait plus encore que la tenue extravagante mais distinguée de la jeune femme.

D'un pas décidé et confiant, l'ultimate flirt s'avança droit vers l'inconnue, qui, elle l'espérait, ne le resterait pas bien longtemps. Se laissant glisser avec souplesse sur la chaise juste à côté d'elle, elle faillit manquer son entrée quand son plateau bascula sur le côté, déséquilibré par le poids de toute la nourriture qui tenait péniblement dessus. Elle rétablit l'équilibre de justesse, ni vu ni connu, mais le posa un peu brutalement sur la table, avant de lâcher un soupir de soulagement. Le regard de la jeune femme était désormais posé sur elle, et elle afficha un grand sourire en la dévisageant.

- Tifani, ravie de te rencontrer!

Elle posa ses deux coudes sur la table, et calant sa tête entre sa main, fixa quelques secondes sa nouvelle interlocutrice. Son regard passait tour à tour de ses grands yeux à ses cheveux roses accordés avec sa tenue... pour finir invariablement sur son plateau repas. Elle avait visiblement fini son repas depuis de longues minutes, et seules quelques frites trainaient dans un coin, abandonnées à leur sort. Plissant malicieusement les yeux, elle se pencha un peu plus vers la jeune femme, et sans la quitter des yeux, saisit une des frites entre ses doigts, avant de la porter à ses lèvres pour n'en faire qu'une bouchée. Froide, mais toujours délicieusement salée. Un très bon début, à son goût.
Code de Yoppy | Render de papillons par Roy3D

Tifani Stanley
Lammy




Messages : 59
Points : 115
Date d'inscription : 01/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey, can i have some (fries)? - ft Mikako

Message par Mikako Bery le Ven 11 Mai - 22:55

Hey, can I have some (fries) ? (change your clothes first)
ft. Tifany Stanley
Ces derniers jours avaient été difficiles pour Mikako : elle avait eu une commande d'un client très exigeant, et même si elle n'était plus rémunérée et ne se laissait guider que par la passion, elle n'avait pas dormi depuis trois jours. Elle avait donc eu rendez-vous au réfectoire pour remettre la production enfin terminée à la personne en question et s'était emportée, avait commencé à changer le sujet pour parler de sa vie et au final s'était retrouvée à ennuyer la personne encore une fois sans même s'en rendre compte. Alors, comme d'habitude, le client avait prétexté avoir une course urgente à faire et était parti sans même demander son reste.

Tout en parlant de tout et de rien à propos d'elle, Mikako n'avait même pas remarqué qu'elle avait complètement fini son plateau. Complètement ? Presque complètement. Il restait quelques frites sur le coin, elles étaient froides, et elle n'en voulait plus. Elle avait pourtant pris beaucoup de nourriture, où était-elle partie ? Elle avait pris un gros steak, des tonnes de frites, un jus de fruit, et un tiramisu en dessert. Tout était parti, pouf, elle se serait cru dans Ojamajo Doremi où le steak de Doremi disparaissait avant même qu'elle n'ait le temps de le croquer. Et pourtant, elle n'avait plus faim, signe qu'elle avait bel et bien englouti tout ce qui se trouvait auparavant sur ce plateau.

Alors qu'elle fixait ses frites qui n'avaient plus l'air aussi délicieuses qu'avant, elle sentit quelqu'un s'asseoir sur la chaise à côté -ou s'écraser, et pourtant tout en douceur- aussi releva-t-elle la tête vers la personne en question pour avoir à peine le temps de la voir lui adresser un grand sourire. Ses cheveux blonds en bataille, ses habits négligés... Mon dieu, ma chérie, c'était pas possible. L'incarnation humaine du fashion faux pas. Elle n'en croyait pas ses yeux, ça allait pas du tout ! Un épouvantail ! Mais il y avait bien un canon de beauté qui se cachait sous ce massacre de la mode.

«Tifani, ravie de te rencontrer!»

Mikako ne savait pas par où commencer. Il est où le bonjour ? C'est quoi ces fringues ? Mais attends tu sors d'où ? Elle était aussi confuse que fascinée et dégoûtée par le fort manque de goût de la jeune femme et se retrouvait très partagée. Pas le temps pour la couturière de réfléchir en revanche parce que voilà que la nouvelle arrivante lui pique une frite, une frite froide qui faisait tout sauf envie de la manger. La jeune tailleuse était toute déconcertée, elle ne savait plus où donner de la tête, mais cette personne, quel que soit son nom que Mikako avait déjà oublié ou modifié au plus profond de son esprit, avait besoin d'un grand relooking.

«Tu n'as pas de miroir? Tu t'habilles dans une poubelle ? Ca ne va pas du tout ce que tu portes là, tu sais !»

Le tact n'était pas le fort de la jeune femme, mais elle savait que dans le cas présent, il faudrait y aller plus fort qu'avec des mots. A toi de jouer, grande styliste.

Mikako Bery
Lammy



Messages : 117
Points : 67
Date d'inscription : 10/02/2018
Age : 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey, can i have some (fries)? - ft Mikako

Message par Tifani Stanley le Sam 12 Mai - 12:44


Hey, can i have some

(fries)?

ft. Mikako Bery

Alors que l'ultimate flirt savourait la frite, sentant se raviver la faim dans son estomac, elle réfléchissait un peu en dévisageant son interlocutrice.

Elle était curieuse de voir comment elle allait réagir à son intrusion dans son espace personnel, et à son larçin. Mais si elle ne s'attendait pas vraiment à une réponse positive de la part de la jeune femme, en revanche, elle ne s'attendait pas du tout à une telle réponse. Elle aurait dû remarquer les regards alarmés et la grimace de désapprobation sur son visage, mais l'attrait de la nourriture sur leurs deux plateaux réunis était un peu trop fort pour qu'elle puisse résister, et éviter de lorgner dessus en douce. Les mots de l'inconnue lui firent l'effet d'une douche froide, lorsqu'ils parvinrent à son cerveau encore un peu endormi.

- Tu n'as pas de miroir? Tu t'habilles dans une poubelle ? Ca ne va pas du tout ce que tu portes là, tu sais !

Le premier réflexe de Tifani fut de, surprise, reculer un peu et baisser les yeux pour détailler à nouveau ses vêtements. Est-ce qu'elle avait finalement oublié de se changer, et se trouvait toujours en pyjama? Depuis le début? Mais non, sa tenue habituelle était bel et bien là. Elle fit la moue quelques secondes. Alors, cette tenue n'était clairement pas assortie, ou aussi classy que celle de la jeune femme, mais de là à dire qu'elle avait sa place aux ordures! Elle haussa un sourcil, subitement protectrice envers sa tenue un peu trop grande pour elle, mais qui fut bien vite oublié lorsque son regard se posa de nouveau sur la jeune femme.

Le sourire de l'ultimate flirt revint sur son visage, alors qu'elle inclinait la tête sur le côté, plissant un peu les yeux. Elle avait de toute évidence affaire à une professionnelle dans ce domaine, étant donné son ton et son assurance... déconcertantes. Et sa tenue était bien vite oubliée, maintenant qu'elle réalisait à qui elle avait affaire. Elle laissa échapper un léger rire, ravie de la situation dans laquelle elle s'était une nouvelle fois mise, avant de s'incliner de nouveau pour se retrouver aussi proche que possible de la jeune femme.

- Oh, et tu penses que tu peux me trouver mieux?

La voix de l'ultimate flirt était partie dans les graves, et elle avait prononcé ces mots lentement et doucement, comme sur le ton de la confidence. Mais son sourire narquois laissait entendre que c'était à la fois une provocation et une demande. Assez contente du résultat, elle saisit une nouvelle frite, et la fit disparaître à son tour, avec une satisfaction non dissimulée. Puis perdant de nouveau sa concentration, elle se recula un peu, et fit glisser le bout de ses doigts sur le tissu qui recouvrait les épaules de la jeune femme, avec une certaine fascination mélangée de curiosité. Elle ne pouvait pas s'empêcher de jouer un peu avec les coutures et les bords qu'elle sentait sous ses ongles, admirant la régularité et la texture de l'ensemble. Un sourire se dessina sur son visage, puis elle releva les yeux vers la fille avec un enthousiasme sincère.

- J'adore ta tenue, elle est vraiment jolie!

Puis elle s'inclina légèrement sur le côté, s'appuyant d'un coude sur la table en prenant une posture presque provocante. Une nouvelle frite disparut en un éclair, alors qu'elle fixait la jeune femme avec son demi-sourire habituel.

- Comme la charmante jeune femme qui la porte...
Code de Yoppy | Render de papillons par Roy3D

Tifani Stanley
Lammy




Messages : 59
Points : 115
Date d'inscription : 01/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey, can i have some (fries)? - ft Mikako

Message par Mikako Bery le Sam 12 Mai - 17:19

Hey, can I have some (fries) ? (change your clothes first)
ft. Tifany Stanley
La nouvelle arrivante observa ses vêtements. Oui, elle pouvait bien, parce que c'était un véritable désastre, mais elle n'avait pas l'air de s'en rendre compte, ce qui agaçait Mikako. On ne pouvait pas massacrer la mode ainsi involontairement, c'était impossible ! Elle releva la tête vers elle et lui sourit -un sourit on ne peut plus charmeur, Mikako pouvait au moins l'admettre. Tifani rit et se pencha vers elle, faisant rougir la couturière qui n'était pas habituée à un tel comportement.

«Oh, et tu penses que tu peux me trouver mieux?»

Alerte, était-ce donc ça que l'on appelait "flirter" ou était-ce une menace ? Mikako la regardait avec de grands yeux, déconcertée, elle ne savait pas trop comment réagir, elle devait répondre ou attendre ? La voix de la jeune femme était d'un grave qui ne laissait pas Mikako indifférente -et si elle avait connu le talent de Tifani avant, elle aurait compris pourquoi. Elle caressait maintenant l'épaule de la couturière dont le visage était cramoisi, elle n'avait jamais été aussi gênée de sa vie, ne savait pas quoi faire et se sentait flattée en même temps. On aurait dit que son interlocutrice reconnaissait ses talents de tailleuse sans même savoir à qui elle avait affaire.

«J'adore ta tenue, elle est vraiment jolie!»

Un coude sur la table et une frite de moins sur le plateau de Mikako. De toute façon, elle n'en voulait plus.

«Comme la charmante jeune femme qui la porte...»

Et boum. Mikako était tombée tout droit dans le piège de l'Ultimate Flirt. Elle se redressa d'un coup, les joues toujours aussi rouges et s'éclaircit la gorge. Elle allait enfin pouvoir étaler tout son savoir à quelqu'un qui l'avait demandé, elle allait pouvoir exprimer sa fierté d'avoir été reconnue comme Ultimate Tailor et peut être même relooker quelqu'un qui en avait grandement besoin ! Normalement elle faisait payer ses services, mais là, les conditions étaient complètement différentes. Elle arbora un grand sourire.

«Je suis Mikako Bery, l'Ultimate Tailor évidemment que je peux trouver mieux ! Je vais même faire mieux !»

Elle sortit immédiatement son mètre ruban de sa poche et le montra, toute fière. Elle l'avait trouvé sur l'île comme tout son matériel, elle aurait aimé avoir ses outils habituels, mais elle n'était plus chez elle, aussi devait elle faire avec ce qu'elle trouvait : elle était la meilleure des couturières après tout ! Mikako se leva d'un coup, déterminée.

«Allez, lève-toi, désastre de la mode, je vais prendre tes mensurations et faire de toi une personne nouvelle !»

Elle s'empêcha d'ajouter qu'il ne fallait pas gâcher le potentiel de la jeune femme -elle était si belle, contrairement à ses vêtements.

Mikako Bery
Lammy



Messages : 117
Points : 67
Date d'inscription : 10/02/2018
Age : 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey, can i have some (fries)? - ft Mikako

Message par Tifani Stanley le Lun 14 Mai - 22:56


Hey, can i have some

(fries)?

ft. Mikako Bery

Toujours bien calée contre la table, Tifani dévisageait son interlocutrice avec un demi-sourire, qui s'élargissait au fil des secondes.

Elle était vraiment ravissante, et le fait que son attitude la fasse rougir ne la rendait que plus adorable. Alors quand elle sembla se reprendre, se redressant et s'éclaircissant la voix, Tifani la regarda faire avec un mélange de fascination et d'enthousiasme, tout simplement ravie. Sa provocation avait visiblement réussi, et elle avait hâte d'en voir le résultat... qu'il soit positif ou négatif.

- Je suis Mikako Bery, l'Ultimate Tailor évidemment que je peux trouver mieux ! Je vais même faire mieux !

Alors cette charmante jeune femme se prénommait donc Mikako... Elle s'empressa de le graver dans sa mémoire, de même que son ultimate. Elle avait vu juste, elle avait bel et bien affaire à une professionnelle de la mode et des tenues, comme le laissaient deviner sa tenue et son style impeccables. Toujours aux premières loges, elle en profita pour admirer l'harmonie de son visage et de sa coupe de cheveux pour le moins originale, avec la tenue qu'elle arborait. Il n'y avait pas à dire, elle savait se mettre en valeur.

Tifani fut légèrement surprise lorsqu'elle sortit un ruban pour l'arborer devant elle, mais ne broncha pas, l'observant avec une certaine curiosité. Reconnaissant le mètre ruban qu'elle avait pu apercevoir entre les doigts des quelques couturiers qu'elle avait pu croiser, elle sentit l'excitation la gagner. Etait-il possible que...? Mikako se leva d'un seul coup, répondant à ses interrogations avant même qu'elles n'aient pu franchir ses lèvres.

- Allez, lève-toi, désastre de la mode, je vais prendre tes mensurations et faire de toi une personne nouvelle !

Un nouveau sourire vint éclairer le visage de l'ultimate, alors qu'elle prenait sur elle pour ne pas trahir la joie folle et l'excitation qui la submergeaient. On allait lui faire une tenue sur mesure?! C'était juste trop beau, elle n'aurait même pas osé demander ça pour son anniversaire, et voilà qu'elle le lui offrait alors qu'elles se connaissaient à peine. Il lui fallut quelques secondes pour se rappeler qu'elle le lui avait presque demandé en la provoquant, et reprendre assez de sang-froid pour ne pas réagir comme une enfant. Elle se leva alors à son tour, un grand sourire aux lèvres.

- Avec plaisir. Tu peux prendre mes mesures.

Sur ces derniers mots, elle ne put résister à la tentation de lui faire un clin d'œil, avant d'étouffer un léger rire. Elle aimait beaucoup l'idée d'avoir comme nouveau surnom "désastre de la mode", et là où beaucoup se seraient peut être sentis insultés, elle le trouvait génial. Tant qu'à être un désastre, elle était ravie de pouvoir l'être dans la mode, surtout si ça lui valait de pouvoir être relookée par une si charmante jeune femme. Elle jeta un léger regard en douce à sa nourriture, puis écarta bien droit les bras avec un sourire pour l'inviter à venir la mesurer, en ignorant les autres groupes qui par miracle ne les avaient pas encore remarquées. Elle mangerait plus tard, la mode n'attend pas!
Code de Yoppy | Render de papillons par Roy3D

Tifani Stanley
Lammy




Messages : 59
Points : 115
Date d'inscription : 01/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey, can i have some (fries)? - ft Mikako

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé




Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum