Tifani Stanley ~ That sweet heart of yours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tifani Stanley ~ That sweet heart of yours

Message par Tifani Stanley le Dim 8 Oct - 22:21



Informations


Prénom : Tifani

Nom : Stanley

Âge : 21 ans

Surnom : Nope

Sexe : Féminin

Orientation sexuelle : Bisexuelle

Origines : anglaises

Team : Lammies

Physique

La première chose qu'on note chez Tifani, c'est toujours son regard. Elle a ce regard inoubliable qui lui est propre, à la fois intense et difficile à soutenir, et tout simplement captivant. Une grande partie de son charisme vient de ces grands yeux d'un bleu pur, et de l'énergie presque surnaturelle qu'ils dégagent. Et pourtant. Les quelques personnes qui la croiseront au réveil réaliseront assez vite qu'elle a en réalité les yeux d'un vert lumineux. Sa couleur naturelle n'a rien à envier à celle de ses lentilles, et elle même ne sait plus trop pourquoi elle les porte toujours.

Ses cheveux courts toujours en bataille font aussi partie de son style à part entière. Elle a toujours des mèches un peu plus longues du côté droit, qui descendent jusqu'à son cou, et lui couvrent un peu l'œil droit, et il est rare de la voir autrement qu'avec sa coupe favorite. Difficile aussi de ne pas noter ses piercings à l'oreille gauche, petits et discrets, mais mis en valeur par ses cheveux blonds.

Elle a une voix très particulière, parfois douce et chaude, parfois dynamique et expressive. Mais une chose est sûre, elle maîtrise sa voix et adore jouer avec, et la variété d'intonations et d'hauteurs qu'elle est capable d'utiliser en fait une personne très surprenante lorsqu'elle parle, mais avec un certain charme. Sans surprise, elle chante plutôt juste, et adore le faire. Il n'est pas rare qu'elle se mette à chantonner ou siffloter quand elle est distraite.

Lorsque Tifani rit, elle ne cherche jamais vraiment à le cacher. Elle a ce rire sincère et franc, fort, qu'elle laisse éclater et grandir, ou doux et léger quand elle se moque un peu. Mais elle ne manque jamais de se faire remarquer pour ça, et c'est le genre de personnes qu'il ne vaut mieux pas inviter à un enterrement.

Elle est plutôt grande pour une fille, du haut de son mètre 70, mais elle l'a toujours assumé. Elle a une taille plutôt fine, mais sa silhouette laisse deviner qu'elle n'est pas très sportive ou vindicative. En revanche, ses épaules laissent facilement voir qu'elle adore nager, et peut passer des heures dans l'eau sans se lasser.

Sa démarche est plutôt stable et assurée, et elle a cette attitude avenante et souriante qui la rend toujours abordable. Il faut lui reconnaître qu'elle a une certaine maîtrise de son corps, et à défaut d'être sportive, elle danse plutôt bien. Elle est même capable de danser certaines des danses les plus connues, et en est assez fière.

Elle a beau avoir une certaine notion de la mode, elle ne s'habille pas souvent pour se mettre en valeur. Elle a toujours eu un faible pour les vêtements masculins, ou un peu trop grands pour elle, et il n'est pas rare de la voir en jean, chemise et pull un peu trop grand. Avec ses cheveux courts, sa tenue lui donne un air androgyne qu'elle aime utiliser pour déconcerter ses interlocuteurs. En revanche, quand elle décide de vraiment se mettre en valeur, elle est assez douée pour, et se révèle très attirante et séduisante.

Tifani en a à peine conscience, mais elle a accumulé au fil du temps tout un tas de petits tics et de manières qui traduisent son état d'esprit, et la rendent d'autant plus expressive. Elle a notamment cette manière de jouer distraitement avec ses cheveux quand elle réfléchit, ou de fermer les yeux plusieurs secondes lorsqu'elle sourit aux gens en lesquels elle a confiance. Elle joue aussi inévitablement avec tout ce qui lui tombe entre les mains. Et seuls les plus attentifs le réaliseront, mais elle est capable de bouger son oreille gauche, et le fait toujours inconsciemment quand on pique sa curiosité. Autant de petites particularités qui la rendent inconsciemment adorable.
Caractère

*Takes off sunglasses* "Yes?"
C'est indéniable, Tifani a un charisme et une présence assez impressionnants. Que ce soit à cause de son regard, sa voix, son expression ou même sa posture et sa manière de se déplacer, c'est le genre de personnes qu'on remarque, et qu'on n'oublie pas facilement. Paradoxalement, c'est aussi une personne assez maladroite, mais elle croit tellement en tout ce qu'elle fait et a une confiance en elle telle qu'elle arrive presque à faire croire que tout est calculé, y compris ses chutes.

Humans: best. beings. ever.
Tifani est quelqu'un d'unique, mais avant même d'être une flirteuse, c'est une grande philanthrope. L'être humain dans son ensemble lui parait chaque jour un peu plus extraordinaire et génial, et rien ne semble pouvoir la défaire de cet optimisme qui la caractérise. Vous pourrez passer des heures à lui parler des horreurs que l'humanité a commises, elle les balaiera d'un seul geste et continuera à contempler ses avancées et ses particularités.

Sure I can help with surgery! Ok maybe not surgery but...
Mais elle est loin d'être quelqu'un d'insensible. C'est une personne profondément gentille et empathique, bien trop pour son propre bien. Elle cherche toujours à aider au maximum autour d'elle, et faire le bien avec un grand B, et les gens ont souvent du mal à croire qu'une personne aussi sincèrement désintéressée puisse exister. Mais rien ne la rend plus heureuse que de faire apparaître un sourire sur le visage des gens, et de les voir s'ouvrir, et elle ferait n'importe quoi pour ça.

Guys? GUYS?!
Sans surprise, Tifani est quelqu'un de particulièrement sociable. Elle adore la compagnie des autres, et elle passe tout son temps à courir après les gens et les relations, parfois même littéralement. Cependant, cela a aussi ses inconvénients, et elle supporte très mal la solitude. Elle devient particulièrement anxieuse lorsqu'elle reste trop longtemps sans pouvoir interagir avec d'autres êtres humains. Heureusement pour elle, sa compagnie est généralement très agréable, et elle finit rarement seule.

Maybe I'm not in your bed, maybe you're in mine! ... Ok maybe not
Mais l'une des principales raisons pour laquelle elle est bien l'ultimate flirt, c'est son absence totale de notion de "privé", en particulier quand il s'agit des contacts physiques. Quand elle interagit, Tifani ne peut s'empêcher d'empiéter sur l'espace personnel des autres, de leur toucher l'épaule, les cheveux, voire parfois de s'appuyer de tout son poids sur eux. Particulièrement tactile et affectueuse, elle oublie souvent que ce n'est pas le cas de tout le monde. Ah oui, et en couple ou non, Tifani adore dormir dans le lit des autres, avec ou sans eux. Rien de plus agréable à ses yeux, et elle garde précieusement les quelques uns qui l'y autorisent.

I should give it back? What if i ... don't?
Tifani est aussi quelqu'un de très joueur et enthousiaste. Même en sachant pertinemment qu'elle n'a aucune chance de gagner, elle n'hésitera pas à se lancer dans des parties de cartes, des courses, ou n'importe quel jeu ou compétition qui pourrait se dérouler. Elle dira qu'elle estime que le plus important est de jouer, pas de gagner, mais en réalité, c'est surtout parce qu'elle adore l'excitation et le suspense, même si ça ne fait aucun doute qu'elle perdra. Elle y croit, jusqu'aux dernières secondes, et se donne à 200%. Si personne n'est d'humeur à jouer quand elle l'est, il lui arrivera fréquemment de voler des objets ou de la nourriture sous le nez des gens, dans l'espoir qu'ils la poursuivent. Elle reste assez immature dans le fond.

If there's eating and drinking, count me in! Nevermind, just count me in
Une autre particularité de l'ultimate flirt est qu'elle est presque toujours en train de manger ou boire. Elle n'est pas le genre de personnes qui peut avaler trois fois son poids en une journée, en revanche, c'est juste qu'elle mange particulièrement lentement, et du coup finit son repas en continuant le reste de ses activités normales. Mais elle préfère malgré tout prendre de la nourriture dans l'assiette des autres, qui n'ont pas à craindre qu'elle finisse leur assiette pendant qu'ils ont le dos tourné, du coup. En revanche, pour ce qui est des boissons, Tifani a beau ne pas tenir l'alcool du tout, elle s'obstine toujours à boire dès qu'elle en a l'occasion. Il n'est pas rare qu'elle s'effondre littéralement au bout du deuxième verre. Mais ça fait partie du jeu, vous dira-t-elle.

Sorry, I was watching this wall, and it is AWESOME
Tifani est très enthousiaste, mais aussi fascinée par absolument tout ce qui tombe sous son regard. Elle ne se lassera jamais d'explorer visuellement jusqu'aux moindres recoins d'un lieu, et de s'imaginer sa construction, et les vies qui s'y sont écoulées. C'est une grande rêveuse, mais elle est aussi très observatrice, et aime noter toutes les petites fissures, dalles un peu asymétriques, et tout ce qui pourrait différer un peu. Elle est aussi très sensible aux odeurs et aux bruits, et peut passer des heures à traîner dans des lieux juste pour une odeur ou un bruit qu'elle apprécie, et qui leur donne leur atmosphère propre. Mais à cause de ça, elle est très souvent distraite, et réalise parfois un peu tard qu'on s'adresse à elle.

Oh come on, I know he tried to kill me, but have you seen his tattoo? So cool!
Le plus grand défaut de Tifani reste son absence quasi total de peur envers quoi que ce soit. C'est presque un miracle qu'elle soit encore en vie, quand on sait que cette dernière n'hésite pas à plaisanter avec des personnes clairement menaçantes, ou à se jeter dans l'eau sans savoir nager pour un pari, à plusieurs reprises. Oui, c'est effectivement comme ça que l'ultimate flirt a appris à nager. Mais ni la douleur ni la mort ne l'effraient et ne la feraient reculer, et elle se contente le plus souvent d'encaisser les coups et la douleur le temps que ses assaillants se lassent. Heureusement pour elle et les quelques personnes qui veillent sur elle, il est quand même plutôt rare que des gens s'en prennent à elle, ou la poussent à risquer sa vie.

Ultimate Flirt
Cet ultimate a beau être involontaire, il reste indéniable: difficile de résister au grand sourire et au côté collant de Tifani. Personne n'est aussi doué qu'elle pour séduire les gens, et qu'on se le dise, l'ultimate flirt est aussi une très bonne partenaire... quand elle se rend compte que les gens sont intéressés, du moins.
Histoire

Résumé des feignants:
Tifani, anglaise, débarque dans un autre pays à 7 ans, et subit du harcèlement scolaire de 3 enfants
A 14 ans, ça dérape (ils brûlent les cheveux de Tifani et la prennent à parti dans une ruelle), mais une fille s'interpose pour la sauver, et décide de la protéger
Tifani garde les cheveux courts en hommage, et elles deviennent assez vite meilleures amies
Tifani gagne en assurance et démontre un certain charisme, et apprend à nager
A 16 ans, la fille apprend que Tifani pleure dans son sommeil en rêvant de la mort de sa soeur jumelle quand elle avait 6 ans.
A 18 ans, elles fêtent leur anniversaire ensemble, mais peu de temps après, la soeur de la fille tombe gravement malade
La fille commence à sortir le soir, et Tifani insiste pour la suivre et boire avec elle
Tifani finit bourrée, et la fille passe le lendemain à s'occuper d'elle, puis l'embrasse "sans faire exprès"
Elles se mettent ensemble, Tifani est aussi jalouse que la fille, et la fille apprend à Tifani à danser
La soeur de la fille meurt sans qu'elle le sache, seule à l'hôpital
La fille fait une tentative de suicide, et Tifani la sauve de justesse
Le père de la fille se fait passer pour un médecin et fait croire à Tifani que la fille est morte, alors qu'elle a survécu
Quand la fille se réveille, Tifani a disparu, et personne, pas même ses parents, ne sait où elle est
Tifani voyage un peu partout, envoyant de temps en temps une carte à ses parents pour les rassurer, mais impossible à localiser
Tadaaa!

Tifani... d'aussi loin que je m'en souvienne, elle a toujours été un peu comme ça.

Je l'ai rencontrée pour la première fois comme tous les autres quand elle est arrivée, alors que j'avais 7 ans. Elle venait d'Angleterre, et on l'a tous remarqué dès qu'elle a ouvert la bouche. Je le reconnais, j'ai ri avec les autres. C'est là qu'on a commencé à comprendre qu'elle était... différente. Beaucoup d'entre nous l'auraient très mal pris, et auraient eu les larmes aux yeux d'être ridiculisé dès les premiers mots. Mais pas elle. Son rire a suivi le nôtre, et elle a continué un peu plus prudemment, corrigeant attentivement son accent au moindre rire étouffé de la classe, avec ce grand sourire qui ne l'a jamais quittée.

Mais eux aussi ne l'ont jamais vraiment lâchée. Beaucoup d'entre nous ont fini par la considérer comme n'importe quelle autre personne, mais pas eux. Trois garçons, encore jeunes et frêles, mais qui suivant l'exemple de leurs grands frères, jouaient les élèves rebelles et les brutes de la cour de récré. Ils l'ont prise à parti à chaque fois qu'ils en ont eu l'occasion, parfois l'insultant simplement pour son accent qui s'effaçait au fil du temps, parfois se moquant purement et simplement d'elle et de sa tenue, et parfois la bousculant dans les escaliers ou la queue pour retourner en cours. Mais elle n'a jamais répliqué, ne s'est jamais défendue et n'a jamais demandé de l'aide. J'ai pensé qu'elle était stupide. Mais j'étais tellement loin du compte.

J'avais 14 ans ce jour là, et elle venait de les avoir elle aussi. Beaucoup d'entre nous se sont perdus de vue lors du passage au collège, et pour ma part, j'avais presque oublié Tifani, puisqu'elle n'était plus dans ma classe depuis près d'un an. Puis j'ai entendu les rumeurs. Elle rentrait de l'hôpital aujourd'hui, apparemment sans dégâts. L'un des trois garçons avait joué avec le chalumeau du laboratoire de chimie, et le temps qu'elle réalise que ses cheveux étaient en feu, une bonne partie avait brûlé. Mais elle souriait toujours quand je l'ai aperçue dans la cour, avec ses cheveux courts. Ils avaient coupé toute la partie brûlée, et il m'a fallu plusieurs secondes pour la reconnaître. Mais c'était bien elle, ravie de retourner en cours, comme si rien ne s'était passé. Le garçon a bien évidemment été sévèrement puni, et même si je la connaissais à peine, j'étais quelque part soulagée de savoir qu'elle aurait au moins un peu de répit ce jour là. Puis je me suis souvenu. Ils étaient trois.

Après les cours, j'ai attendu devant l'entrée. Je l'ai regardée passer de loin, toujours un léger sourire aux lèvres, puis les deux garçons, qui la suivaient sans beaucoup de discrétion. Je n'ai pas hésité une seule seconde, et j'ai pris le même chemin, les suivant moi aussi de loin. Ils ont disparu tous les trois au détour d'une ruelle, et quand j'y suis arrivée à mon tour, j'ai hésité. Pour une fois son sourire avait disparu. Elle était assise en silence contre le mur, la tête baissée alors qu'ils renversaient le contenu de son sac sur le sol. Du sang coulait de son nez, et elle le regardait goutter sur son bras sans vraiment réagir. Puis comme elle ne répondait pas, il l'a frappée une nouvelle fois au visage, et sa tête se tournant vers moi, j'ai vu le sang éclabousser un peu le mur. Et je n'ai plus hésité. Je leur ai littéralement foncé dessus en hurlant, et effrayés, ils se sont reculés sur le coup. Quand ils se sont rapprochés, furieux d'avoir été surpris, j'ai juste attendu. Puis une fois que le premier a été suffisamment proche, j'ai fait comme m'avait appris ma grande sœur. Un coup bien placé, puis un second pour lui faucher les jambes, et il s'est retrouvé à terre. Alors, le deuxième a compris, et a hésité. Puis il a abandonné son meilleur ami et s'est enfui en courant, et ce dernier n'a pas tardé à le rejoindre, une fois de nouveau sur pied.

Quand je me suis retournée vers Tifani, cette dernière m'a regardée avec ses grands yeux verts, et j'ai hésité un peu. Je me suis attendue à voir de la peur, de la honte ou de la peine dans ses yeux, mais rien de tout ça. Elle a eu un sourire émerveillé, et m'a regardé avec de l'admiration et de l'excitation, sans même réaliser que le sang coulait toujours de son nez sur son t-shirt. Et c'est alors que j'ai compris. Elle n'était pas stupide. Elle n'avait juste jamais peur. Et ça me dépassait. Je l'ai raccompagnée chez elle, mais ma mine désabusée n'a tenu que quelques minutes devant son enthousiasme alors qu'elle racontait la manière dont j'étais héroïquement intervenue. En voyant ses parents soulagée de la voir rentrer accompagnée, malgré son mouchoir ensanglanté collé au nez, j'ai compris que ce n'était pas la première fois, mais que ce serait la dernière.

Par la suite, j'ai commencé à passer du temps avec elle. Je me suis assise avec elle à la cantine pour dissuader les garçons qui la harcelaient et lui volaient ses affaires. Je me suis mise à l'attendre après les cours pour la raccompagner, et empêcher que qui que ce soit la suive. Puis je me suis mise à passer du temps avec elle aux pauses. Le plus étrange était que, elle avait beau savoir que je faisais ça uniquement pour la protéger des garçons, elle était toujours ravie de me voir arriver, mais pas pour ça. Elle était ravie de me voir arriver parce qu'elle m'adorait moi. Ca avait quelque chose de profondément valorisant et agréable d'être apprécié de la sorte, surtout pour moi. Ma réputation de cassage de garçons en faisait fuir plus d'un, à l'époque.

A force qu'elle m'invite et que je refuse, j'ai fini par accepter un jour, et je suis allée pour la première fois chez elle. Ses parents ont été ravis eux aussi de me revoir, me reconnaissant comme "la fille qui avait sauvé leur fille". Mais c'était plutôt agréable. Ils m'ont traitée comme si j'étais leur propre fille, et pour la première fois depuis longtemps, je me suis vraiment sentie chez moi. Tifani passait des heures à discuter avec moi, et j'écoutais distraitement, en répondant parfois brièvement. Puis je suis revenue, encore et encore. Et sans même m'en rendre compte, j'ai commencé à sourire devant son rire, à parler plus sincèrement, et à la laisser s'approcher un peu.

Puis il s'est écoulé un an, et on a oublié les garçons. Tifani a gardé ses cheveux courts, en hommage d'après elle à mon sauvetage guerrier. Elle est au passage devenue ma meilleure amie sans même que je le réalise. Je venais chez elle tous les jours après les cours, jusqu'à la tombée de la nuit, avant de rentrer chez moi. On a pris l'habitude de faire la course, avec comme gage de devoir porter l'autre à l'étage jusqu'à la chambre. C'était mon idée, et bien évidemment les premières fois j'ai gagné sans effort. Puis après qu'elle ait manqué de nous tuer toutes les deux en tombant dans les escaliers une fois, je me suis mise à la laisser gagner. ...Puis j'ai commencé à la laisser gagner pour ce sourire qu'elle avait à l'arrivée. Elle rayonnait presque, sans même crier sa victoire ou me provoquer, juste sincèrement ravie et essoufflée. On a passé des heures dans cette chambre à s'imaginer être des héros de contes de fées dans un monde de zombies, de monstres et de méchants diaboliques. Tifani était extrêmement douée pour raconter ces histoires, avec des détails incroyablement précis et logiques, et je retenais presque mon souffle jusqu'à ce que ce soit le moment de choisir notre plan d'attaque. On a passé aussi des heures à discuter de tout et de rien, allongées sur son lit, en regardant le ciel s'assombrir doucement.

A force de passer tout notre temps ensemble, j'ai commencé à voir Tifani s'ouvrir pour de bon, et me révéler une facette différente de sa personnalité. J'ai été tellement choquée la première fois que je l'ai réalisé qu'elle s'est très vite confondue en excuses et retournée à son enthousiasme un peu timide. Je me souviens encore de cette lueur dans son regard, et de ce ton et cette détermination, alors qu'elle me défiait de la battre en duel dans une nos histoires. Lorsqu'elle était sûre d'elle et confiante, elle avait ce charisme et cette présence indéfinissable, qui d'ordinaire étaient effacés par son calme et sa timidité. Et plus on est devenues proches, plus ça s'est confirmé. Elle m'a patiemment appris à chanter comme si elle était un véritable professeur de chant, et mes quelques provocations étaient vite tues par son autorité et son demi sourire. En échange, je lui ai plus ou moins volontairement appris à nager. J'ai un jour eu le malheur de lui dire que j'accepterais de passer la nuit chez elle le jour où elle saurait nager, et cette dernière n'a rien trouvé de mieux pour ça que de se jeter à l'eau pour apprendre d'elle même. J'ai dû la sauver de justesse une bonne dizaine de fois, puis elle a fini par gagner son pari. Et c'est comme ça que j'ai passé ma première nuit chez elle.

Je me souviendrai toujours de cette nuit, parce qu'elle a à tout jamais changé la perception que j'avais de Tifani. La fille la plus sincèrement heureuse du monde... elle pleurait silencieusement dans son sommeil. Je n'ai d'abord rien dit, quand j'ai remarqué que son oreiller était trempé le matin, mais je suis revenue le lendemain pour en avoir le cœur sûr. Et cette fois, alors que je m'étais levée pour m'approcher, j'ai vu qu'elle pleurait. Je l'ai réveillée doucement, inquiète, mais j'ai compris en voyant de la surprise dans son regard embrumé qu'elle était bel et bien endormie quand elle avait pleuré. Elle m'a rassurée, puis m'a expliqué qu'elle avait toujours pleuré dans son sommeil depuis ses 6 ans. Et puis elle m'a raconté pourquoi. Tifani avait une soeur jumelle avant de déménager, Angel. Elles étaient très proches, et ont toujours dormi ensemble. Mais Angel a toujours été gravement malade, et elle savait qu'elle allait mourir. Puis à 6 ans, une nuit, elle a fait promettre à Tifani de toujours être heureuse pour elles deux, et de ne jamais pleurer sa mort. Le lendemain, elle ne s'est jamais réveillée. Et depuis cette nuit, Tifani avait toujours pleuré dans son sommeil, sans vraiment se souvenir de ce dont elle pouvait bien rêver. Je me suis sentie tellement désolée pour elle, mais Tifani m'a souri, et m'a serrée dans ses bras pour me rassurer, me répétant qu'elle allait bien. J'ai insisté pour dormir avec elle, et elle a fini par accepter en riant. J'avais 16 ans, et pour la première fois depuis 10 ans, Tifani n'a pas pleuré dans son sommeil.

Tifani et moi avons fêté notre 18e anniversaire ensemble. Je lui ai offert un voyage pour aller voir la plus grande serre aux papillons du pays. Elle m'a offert la deuxième place. C'était notre premier vrai voyage à tous les deux, mais ma sœur m'avait bien aidée à le préparer, et je me sentais prête. La journée a été magnifique, et je pense que l'image de Tifani s'amusant à attirer le maximum de papillons sur elle en restant immobile, peinant à ne pas pouffer, restera toujours gravée dans ma mémoire. Et la multitude de photos prises à nous deux s'en est assurée pour nous. J'ai conduit jusqu'à la plage, et on a passé des heures à nager seules en plein automne, jusqu'à ce que la nuit tombe. Ca n'a duré qu'une journée, mais c'est sans aucun doute la plus belle de toute ma vie. Ce jour là, j'ai vraiment cru que je pourrais vivre ainsi pour le reste de mes jours, juste Tifani et moi, à voyager aussi souvent que possible, à créer de ces souvenirs inoubliables. Puis tout a dérapé.

Ma soeur est tombée malade. D'un seul coup, elle qui avait toute la vie devant elle, cette femme forte qui avait tenu à distance notre père abusif à elle seule, et que rien ne pouvait arriver... elle est tombée. Un cancer, impitoyable, fulgurant. J'ai été effondrée quand elle me l'a appris, en me regardant droit dans les yeux. "Mais crois moi, je vais me battre et c'est lui qui va perdre". J'ai souri, et je l'ai cru. J'ai promis de n'en parler à personne, pas même à mon père ou à Tifani. Et j'ai continué comme si de rien n'était. Puis j'ai commencé à boire, et à vouloir sortir. D'abord seule, et même si elle ne comprenait pas, Tifani m'a laissée y aller. Puis elle  a voulu venir, et je n'ai pas pu résister à ses talents de négociatrice professionnelle. Je n'ai jamais été très forte pour lutter contre son chantage affectif de toute manière. La voir s'amuser comme une folle, danser avec de parfaits inconnus et se glisser de groupes en groupes comme si elle connaissait tout le monde depuis des années m'a arraché un sourire, et donné une autre saveur à ces sorties pour se défouler.

On a commencé à sortir plus régulièrement. Puis Tifani a voulu essayer elle aussi. Peut être pour m'empêcher de trop boire, elle a décrété que pour chaque verre que je boirais, elle en boirait un elle aussi. C'est comme ça que je me suis rendu compte qu'elle était peut être la personne qui tenait le moins au monde l'alcool. Au bout de deux verres, j'ai remarqué son pas devenir plus hésitant, mais je n'ai pas été la seule. Sûrement aussi parce qu'elle ne se méfiait pas et répondait naïvement, enthousiaste, elle s'est vite retrouvée entourée de jeunes visiblement peu intéressés par la discussion. Je pense qu'elle ne réalisait même pas qu'ils la draguaient ouvertement. Je l'ai d'abord laissée se débrouiller un peu, en voyant qu'elle était toujours à l'aise, et riant ouvertement à leurs blagues déplacées. Puis petit à petit, je me suis sentie agacée de les voir lui tourner autour, et j'ai brisé le cercle, la prenant par le bras pour la ramener chez elle. Elle a d'abord protesté un peu, puis malgré l'ivresse, elle a réalisé que quelque chose n'allait pas, mais j'ai prétexté qu'elle avait trop bu. Peut être que je ne voulais pas l'admettre moi même. Elle m'a laissée la ramener chez elle sans dire un mot, s'appuyant juste sur moi, visiblement plus fatiguée qu'elle ne le pensait.

J'ai passé la nuit et la journée suivante chez Tifani pour m'occuper d'elle et de sa gueule de bois. Depuis le temps, j'avais oublié qu'elle devenait particulièrement collante et adorablement bornée quand elle était malade. J'ai basiquement passé mon temps à lui servir de bouillotte géante, puisqu'elle refusait catégoriquement de me lâcher, et que je devais lui échapper en traître pour aller lui chercher de quoi diminuer sa migraine et manger un peu. Malgré son mal de crâne, elle n'arrêtait pas de parler et gardait son éternel sourire. Mais j'ai eu du mal à garder le mien, puisqu'elle a insisté des heures durant pour savoir pourquoi j'avais réellement insisté pour quitter la soirée. J'ai fini par craquer, alors qu'elle me posait une énième fois la question, assise à côté de moi et appuyée de tout son poids sur moi, sa tête sur mon épaule, avec son demi sourire. Je l'ai embrassée sans réfléchir, et sans avoir le temps de m'en empêcher. Dès que j'ai repris le contrôle, je me suis retirée et j'ai détourné le regard, priant pour qu'elle soit encore trop ivre pour réaliser. Ca a été parmi les pires secondes de ma vie. Mais elle m'a regardé avec une surprise sincère, puis a souri doucement. "Je vois". Elle n'a pas dit un mot de plus, et s'est contenté de continuer à me coller pour le reste de la journée.

Après ce jour là, nous nous sommes mises implicitement ensemble. Elle n'a jamais rien dit à ce sujet, respectant mon silence, mais elle était devenue plus prudemment proche, et j'avais vraiment le sentiment qu'elle me regardait... différemment, sans pouvoir dire en quoi. Mais je n'ai réellement compris qu'elle avait décidé que nous étions en couple que quand elle a commencé à être protectrice, et assez possessive lors de nos sorties. Avant même que je n'aie le temps de répliquer aux avances des personnes qui m'abordaient, elle rappliquait et s'appuyait lourdement sur mon épaule en les fixant avec un demi sourire, me collant ostensiblement. L'effet était généralement immédiat, et ils battaient assez vite en retraite. Et même si je n'étais pas sûre d'apprécier qu'elle soit aussi jalouse que moi, ça restait... plutôt agréable.

Un jour, pour me changer les idées, elle a décidé que je me devais de lui apprendre à danser, en contrepartie du baiser que je lui avais volé par surprise. Devant son air faussement autoritaire, j'ai souri, et accepté. Ce n'était pas si mal, au final. Et même si elle était très maladroite, elle était aussi très acharnée, et apprenait vite. En quelques semaines, elle eut vite fait de danser aussi bien que moi les quelques danses que m'avaient apprises ma sœur. Et plus l'on devenait proches, Tifani et moi, plus je l'oubliais. Je ne rentrais presque plus chez moi, passant le plus clair de mon temps chez les parents de Tifani, qui m'avaient totalement adoptée en temps que "petite amie" de leur fille adorée.

Mais alors que je pensais que tout allait mieux, et que rien ne pourrait détruire cette nouvelle petite vie, c'est arrivé. J'avais laissé traîner mon portable ce jour là. Je ne me le suis jamais vraiment pardonné. Elle est morte pendant que je dormais tranquillement avec Tifani. Seule. Même mon père, trop ivre pour bouger de notre vieille maison, ne s'était pas déplacée pour ses derniers instants. Je suis sortie, comme un robot, prenant le peu d'affaires que j'aimais. Tifani m'a retenue, mais je l'ai rassurée. J'avais juste besoin de sortir prendre l'air, et de marcher seule. Comme elle insistait, je lui ai promis que tout irait bien, et elle a fini par me laisser partir. Je lui ai promis.

Pardonne moi, Tifani. J'ai menti. Ma soeur m'a toujours protégé depuis la mort de ma mère, protégée de mon père et de son addiction à l'alcool, protégée des questions, protégée, envers et contre tout. Et aussi fort que je t'aime... je ne peux pas imaginer vivre dans un monde où elle n'existe plus. Je suis désolée. Désolée que tu aies compris, et que tu aies dû me voir dans cet état. J'étais soulagée que tu sois là, à me tenir dans tes bras, même si c'était la dernière fois. Je ne voulais pas mourir seule comme ma sœur. Mais je suis désolée qu'à cause de moi, tu aies pleuré pour la première fois...

J'ai pensé mourir, ce jour là. Et pourtant. Tifani m'a sauvé la vie, et pendant un moment, j'ai vraiment regretté ce que j'ai fait, et espéré qu'elle me pardonne. Mais il était trop tard. Au réveil, quand j'ai vu mon père dans la salle, et l'absence de Tifani, il ne m'a fallu que quelques minutes pour comprendre. Et il m'a expliqué de lui même, de toute manière. Quand elle était venue me voir à l'hôpital, il s'était fait passer pour un médecin, et lui avait interdit de rentrer, prétextant que j'étais morte. J'ai serré les poings, et je n'ai rien dit, trop faible pour bouger. Mais dès que j'ai pu sortir de l'hôpital, j'ai pris les quelques affaires que j'avais laissées chez lui, et j'ai quitté la maison pour de bon cette fois, sans lui dire un mot de plus.

Malgré nos recherches coordonnées, moi et les parents de Tifani n'avons jamais réussi à la retrouver. Pendant des années, j'ai contacté tout les gens que je pouvais, cherchant à la localiser, quelque part, n'importe où. En vain. Ses quelques cartes envoyées à la va vite à ses parents laissent entendre qu'elle est toujours en vie et heureuse, quelque part dans le pays. Mais elle voyage beaucoup plus vite que moi, et même avec ma voiture, je n'ai jamais réussi à la rattraper. Mais je ne laisserai pas tomber. Je lui dois des excuses, et si je dois passer ma vie à la poursuivre pour le faire, comme un fantôme... je suis prête.
Talents

• TALENT 1 : INOUBLIABLE - Tifani a ce charisme, ce sourire et cette personnalité unique qui quelle que soit la situation, reste gravée dans votre esprit. Que ce soit en bon ou en mauvais, difficile d'oublier cette fille... et son charme.
• TALENT 2 : ADORABLE - Et puisqu'on n'en parle, il est difficile de ne pas tomber sous le charme de Tifani. Elle a ce caractère propre, cette personnalité à la fois douce et sarcastique, et cette joie de vivre communicative qui rendent sa compagnie particulièrement agréable... et presque addictive.
• TALENT 3 : SEDUCTRICE / JOUEUSE - L'ultimate flirt est une séductrice involontaire, certes, mais talentueuse. Cette manière qu'elle a de constamment taquiner les gens, d'être particulièrement tactile, d'être toujours gentiment moqueuse et cet humour borderline font qu'elle installe assez vite une ambiance complice, voire plus si affinités... sans même en avoir conscience.
• TALENT 4 : PASSIONNEE / PHILANTHROPE - Ce qui fait également son don, c'est sa capacité à aimer véritablement tout le monde, du fond de son cœur. Elle a cette curiosité qui la pousse à se rapprocher des gens, à toujours être ravie de rencontrer de nouvelles personnes et de les découvrir. Tout le monde est génial à ses yeux, et ça la rend capable de flirter avec absolument n'importe qui.
https://i.imgur.com/3JmXSTH.png
Pseudo/Prénom : Mel
Âge : 21 ans
Code du règlement :
Comment as-tu trouvé notre forum ? Blblbl
Autre chose ? : Nope guys

Tifani Stanley
Lammy




Messages : 108
Points : 253
Date d'inscription : 01/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tifani Stanley ~ That sweet heart of yours

Message par Luce Millaray le Lun 9 Oct - 13:43

"Maybe I'm not in your bed, maybe you're in mine! ... Ok maybe not"

g ri en lisant que Tif avait l'habitude de voler des affaires

Luce Millaray
Lammy



Messages : 182
Points : 681
Date d'inscription : 29/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tifani Stanley ~ That sweet heart of yours

Message par Tifani Stanley le Lun 9 Oct - 22:08

Tif, always in someone else's bed, especially if it's yours  

En vrai elle le fait tout le temps, vu qu'elle peut pas s'empêcher de jouer avec ce qui lui tombe entre les mains, des fois elle vole des trucs sans même s'en rendre compte...
C'est le genre de filles, elle traîne 2min sur ton bureau, elle se retourne elle a un crayon derrière chaque oreille min, tes lunettes de vue sur le nez, et un objet random dans chaque main, en mode normal Rolling Eyes

L'histoire est en cours, mais ça va être le bordel

Tifani Stanley
Lammy
01/10/2017




Messages : 108
Points : 253
Date d'inscription : 01/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tifani Stanley ~ That sweet heart of yours

Message par Luce Millaray le Mar 10 Oct - 10:39

Tes persos seraient-ils tous des voleurs ?

Dont une voleuse de coeur ?

couragepourl'histoire

Luce Millaray
Lammy



Messages : 182
Points : 681
Date d'inscription : 29/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tifani Stanley ~ That sweet heart of yours

Message par Tifani Stanley le Mar 10 Oct - 13:31

Mais xD Oui mes persos sont tous des voleurs, wesh kestuvafer
(le pire étant que mon TC se fait carrément passer pour l'ultimate thief alors yeah... touché)
MAIS. Autant Tif est clairement klepto sur les bords, autant Kat c'est uniquement pour son plan de survie, et elle prend que des objets "communs", comme du matos en libre service, alors que Tif... elle vole que des affaires perso, vouala.
C'EST PAS PAREIL WESH
Et les coeurs des gens of course, c'est pas marrant sinon

Meurfi!

Tifani Stanley
Lammy
01/10/2017




Messages : 108
Points : 253
Date d'inscription : 01/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tifani Stanley ~ That sweet heart of yours

Message par Anko Arihito le Mar 10 Oct - 13:40

Bienvenue !

Anko Arihito
Lammy



Messages : 29
Points : 53
Date d'inscription : 01/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tifani Stanley ~ That sweet heart of yours

Message par Lillia Mizutani le Lun 23 Oct - 0:16

Je t'accorde le délai comme convenu, si tu as besoin de quoi que ce soit niveau administratif ou des questions pour les capacités de l'ultimate flirt, n'hésite surtout pas !

_________________

Cloudy day, breathe under the cold rain - you'll feel your fingertips yet again

Lillia Mizutani
Cuddle
989





Messages : 429
Points : 989
Date d'inscription : 28/07/2017
Age : 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tifani Stanley ~ That sweet heart of yours

Message par Agnes Cheshire le Sam 25 Nov - 14:01

Je t'ai ressorti ce bébé !

_________________
L'Ultimate Victime pleurniche en #5E5EFF

Agnes Cheshire
Lammy




Messages : 349
Points : 337
Date d'inscription : 28/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tifani Stanley ~ That sweet heart of yours

Message par Tifani Stanley le Sam 25 Nov - 16:41

Enfin fini, chef! Bon courage pour l'histoire, j'ai beaucoup développé pour une fois

Tifani Stanley
Lammy




Messages : 108
Points : 253
Date d'inscription : 01/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tifani Stanley ~ That sweet heart of yours

Message par Lillia Mizutani le Dim 26 Nov - 10:29


Valilliadation



Comprendre que Tifani envoyait des cartes à ses parents m'a pris du temps trop de temps jpp de moi. Alàlà, qu'est ce que la fatigue fait faire aux gens. Sinon voilà GFDSKGJFDSGKSJF contente de savoir que tu as surmonté l’épreuve de l'histoire, j'aime bien l'idée qu'elle soit écrite d'un pdv différent. Tif elle est cool, le RP avec elle ça va être des barres surtout avec son ultimate 8D
De l'amour sur toi  Coeur

Félicitations tu es validé(e) ! Tu as droit au stamp de la Valilliadation    
J'espère que tu passeras du bon temps sur Enclosed et surtout que tu t'y amuses ! Avant que je te laisse gambader dans la nature, il faut que je fasse mon travail de staff et te renvoie au listing d'ultimates ici, listing d'avatars, ici, et au listing des chambres ici ! Ah, et ce n'est pas fini non, mdr   bounce  bounce

Tu peux également retrouver le sujet du RP du premier jour sur l'île ! On t'invite également à faire ta fiche de lien, tu peux également faire ton E.V.E.phone ici, un journal ici et finalement faire ta demande de pin d'ultimate ici ! Ouf, beaucoup de liens hein ? C'est un peu intimidant mais courage tu t'y retrouveras ! Surtout, bienvenue ♥️♥️

_________________

Cloudy day, breathe under the cold rain - you'll feel your fingertips yet again

Lillia Mizutani
Cuddle
28/07/2017





Messages : 429
Points : 989
Date d'inscription : 28/07/2017
Age : 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tifani Stanley ~ That sweet heart of yours

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé




Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum